Accueil > Programme > Environnement et Urbanisme

environnement et urbanisme

Un constat : Tarbes perd régulièrement des habitants depuis 40 ans.

Ce constat négatif oblige à organiser une reconquête de la ville si l’on ne veut pas que Tarbes continue à dépérir à petit feu avec l’engrenage infernal : perte d’habitants, vieillissement de la population, baisse de la vitalité économique, diminution des ressources de la commune.

Si l’on veut relancer la croissance démographique de Tarbes avec un objectif raisonnable de 50.000 habitants à horizon 2020, tout ceci passe par une maîtrise foncière, un traitement du bâti vacant (OPAH), une mise en valeur des espaces publics, une nette amélioration des circulations et du stationnement, un renforcement des activités commerciales.

 

Faire de tarbes une ville attractive

1/ Dynamiser le potentiel d'accueil de la population

Pour mettre en place une politique du logement, la Mairie tient plusieurs leviers : la délivrance des permis de construire, la lutte contre l’habitat insalubre, le droit de préemption, les opérations de voiries et d’aménagement des espaces publics, la construction de logements neufs par l’intermédiaire de la SEMI. Dans l’immédiat, deux actions sont prioritaires :

Maintenir une politique de l’habitat en centre ville et dans les quartiers périphériques : Il convient de poursuivre la valorisation du parc de logements existants avec la rénovation des façades et le traitement paysager des voiries. Il faut favoriser la réhabilitation des logements vacants dégradés en les adaptant aux normes de confort actuel afin de permettre leur réutilisation.

Maîtriser l’extension urbaine en densifiant les quartiers périphériques: Il est nécessaire de  densifier les quartiers existants en utilisant les "dents creuses" et les friches urbaines et économiques.

2/ Conforter une image novatrice de Tarbes en matière de développement économique

Renforcer l’attractivité des zones d’activité économiques existantes en termes d’accessibilité, de traitement paysager et de capacité d’accueil (zone d’activités de la Garounère, zone d’activités de Cognac, zone d’activités de la route de Bordeaux, quartier de l’Arsenal).

Renforcer la fonction commerciale du centre ville : valoriser les commerces du centre ville, politique de stationnement plus favorable avec l’aménagements de places de parking gratuites  notamment aux abords de la Halle Brauhauban, diversification de l’offre commerciale en centre ville, piétonisation de plusieurs rues à vocation commerciale (rue Despourrins, les rues latérales de la Place de la Mairie, les rues Cohou et Ferrere).   

3/ Affirmer la position de Tarbes comme pôle d’équilibre régional

Il faut renforcer les grands équipements de Tarbes qui ont un rôle structurant et donnent une dimension régionale à Tarbes ( Musée Massey, piscine Paul Boyrie, stade Maurice Trélut, Palais des sports à rénover extérieurement, futur bâtiment 313, marchés du Marcadieu et Brauhauban, Maison de l’escrime, Maison des arts martiaux, le Complexe de pelote basque,  Haras de Tarbes, le nouveau pôle hospitalier et de santé au niveau de l’aérodrome, le Parc des expositions avec son futur centre de congrès ).

Pérenniser le rayonnement régional de l’aéroport Tarbes-Lourdes-Pyrénées. 

Développer le pôle universitaire tarbais pour l’installer définitivement dans le réseau d’enseignement supérieur régional  et intégrer au mieux les étudiants à la vie locale. En ce sens l’annonce de la création d’une filière juridique à la rentrée 2013 est une bonne nouvelle si cela se concrétise.

Faire de tarbes une ville proche de ses habitants

1/ Offrir la possibilité d'un renouvellement démographique

Il est nécessaire d’adapter l’offre en logements afin d’accueillir de jeunes ménages avec enfants

Il faut aussi assurer un accueil de qualité pour les personnes âgées avec une offre de logements de plain-pied à proximité des services

Il convient enfin de sédentariser les actifs sur le territoire de Tarbes afin de limiter les déplacements domicile/travail. Aujourd’hui plus de 15.000 personnes travaillant à Tarbes n’y résident pas, il est fondamental de fixer cette population sur Tarbes si l’on veut relancer la croissance démographique de notre ville.

Pour animer la ville et ses commerces, un enjeu de taille est  d’offrir la possibilité aux étudiants de se loger en centre ville, avec des prix et des formats de logement adéquats.

Il faut réaliser des opérations avec de la maison individuelle de petite taille, cela évitera la fuite des jeunes couples sur la périphérie tarbaise.

2/ Créer des centralités de quartier

Les habitants sont attachés à une vraie vie de quartier avec des lieux qui permettent aux personnes de se rencontrer et de générer une réelle animation.

Pour cela, il est possible d’implanter des équipements de proximité dans les quartiers, notamment dans le domaine des espaces verts et publics avec des activités sportives, de loisirs ou de détente ( par exemple : petits boulodromes, aires de jeux pour les enfants, espaces de pratique de sports de plein air, locaux au profit des associations ). La municipalité a commencé quelques actions en ce sens qui doivent être encouragées comme l’espace sportif au bord de l’Adour.  Tarbes a la chance de posséder un vrai patrimoine "vert" avec le Jardin Massey (12ha), le Parc Bel Air (3ha), le Parc de l’Echez (8ha), le Parc Chastellain (2,5 ha), les Berges de l’Adour et son parcours sportif (11ha), les Allées Leclerc (1,5 ha) et plusieurs squares de quartier, sans compter le Parc des Haras (9ha). "Tarbes Pour Tous" a la volonté de mettre encore plus en valeur ces espaces verts pour en faire de vrais lieux de vie, de loisirs et de rencontres. 

Cela passe aussi par des réalisations artistiques : l’idée d’implanter une statue par an à Tarbes doit être reprise et ces réalisations doivent profiter à tous les quartiers et pas seulement au centre ville. Mais aussi l’animation artistique avec des groupes musicaux, des chorales et des troupes théâtrales de quartier.

Enfin, il est très important de prévoir un stationnement abondant et gratuit. La place au Bois doit être aménagée en parking de centre ville, de même qu’il faut organiser une zone de grand stationnement au niveau du quai de l’Adour qui servira pour le marché du jeudi et pour les matches au Palais des Sports.  Enfin, sujet d’actualité, il faut que la municipalité conserve en configuration parking l’actuel terrain situé entre la Halle Brauhauban et le Square du Cèdre. Il en va du développement commercial du centre ville et de la Halle.

Faire de tarbes une ville mobile

1/ Améliorer la fluidité de la circulation

Il faut prendre en compte la réalisation de la rocade Nord/Nord –ouest qui va désengorger la Rue Alsace Lorraine et le rond point de la route de Pau.

"Tarbes Pour Tous" est partisan de diminuer l’emprise de la voiture dans le centre ville. Nous sommes d’accord avec les orientations retenues par le Grand Tarbes dans le cadre du plan de déplacement urbain (PDU). Il est important de développer les navettes électriques, les zones piétonnes et les pistes cyclables. C’est pour cette raison que nous sommes particulièrement attentifs à la nouvelle démarche engagée par la Ville de Tarbes avec son recours à un cabinet d’audit pour mettre en place un plan d’aménagement et de développement durable (PADD).  Il faut en effet améliorer la qualité de l’air à Tarbes qui est régulièrement pointée du doigt par l’Oramip (Observatoire de l’air en Midi Pyrénées ) pour ses trop fortes concentrations en particules dues essentiellement aux moyens de transport et au chauffage au bois.

Désenclaver les quartiers situés au Nord de la voie SNCF, en partie engagé avec l’Avenue des Forges désormais facilement reliée au Boulevard du Martinet. Pour les piétons, on peut aussi mettre en valeur le passage piéton souterrain reliant l’Avenue des Forges et la Place de la Liberté.

Il convient d’améliorer les axes de pénétration et valoriser les "portes de ville" en termes d’espaces publics, de traitement paysager, de façades urbaines et d’harmonisation de la publicité. Nous pensons notamment à l’Avenue de la Marne et à la Rue du Corps Franc Pommies. Nous préconisons une opération "1000 arbres à Tarbes" qui doit permettre de végétaliser  plusieurs espaces publics et oxygéner notre ville.

Il convient d’installer la gare routière à proximité de la gare SNCF et de libérer la Place Verdun de ce disgracieux et polluant ballet d’autobus. A la place il faudra développer des navettes électriques gratuites pour le centre ville.

Tenir compte de la sécurité en améliorant les abords des établissements scolaires et des équipements publics (notamment sportifs et nous pensons particulièrement à la Plaine de jeux Camescasse).

2/ Promouvoir les modes de déplacement doux

Développer les petites navettes électriques plutôt que les grands autobus.

Renforcer les pistes cyclables (accélérer le Schéma directeur des itinéraires cyclables).

Mettre en place des rues piétonnes (voir nos propositions ci-dessus) car Tarbes n’a pas gagné un mètre de rue piétonne depuis plus de 30 ans et la création de la portion de la Rue Brauhauban entre la Place Verdun et la Place Jean Jaurès. C’est peu !

 

Faites-nous part de vos commentaires :

contact@tarbespourtous.fr

 

Nous suivre sur Facebook :

www.facebook.com/TarbespourTous