Accueil > Contact

La redynamisation du centre-ville

Quelles priorités pour le centre-ville ?

Tarbes pour Tous compte plusieurs commerçants du centre-ville parmi ses adhérents et nous sommes particulièrement sensibilisés à la question de sa vitalité.

Depuis plusieurs années, Tarbes pour Tous attire l’attention des Tarbais sur les difficultés de nos commerçants du centre-ville. Plusieurs commerçants n’arrivent pas à trouver d’acheteurs pour vendre leur fonds et envisagent des cessations d’activité sans pouvoir assurer une transmission. La fermeture de la librairie « Chapitre » a malheureusement symbolisé ce phénomène. Ce mouvement est inquiétant car des portions entières de rues se retrouvent avec des commerces fermés.

Aujourd’hui la quasi-totalité des commerces tarbais connait une baisse de chiffres d’affaires. L’agrandissement récent de la galerie commerciale du Leclerc d’Ibos et l’émergence du pôle de l’Arsenal n'ont fait qu’aggraver la tendance. Les bars et les restaurants du centre-ville font face à un contexte tendu avec les nouvelles créations sur l’Arsenal. Demain, l'arrivée d'Auchan sera un nouveau défi pour le commerce de centre-ville même si nous pensons qu'Auchan sera surtout un concurrent direct des grandes surfaces déjà installées. Il permettra aussi de garder une clientèle qui allait sur Pau et de faire venir une clientèle nouvelle depuis le Comminges.

Tarbes pour Tous est convaincue que l’animation et l’âme d’une ville passent par la fonction commerciale de son centre-ville. Notre ambition est donc claire : faire du centre-ville un lieu attractif où chaque Tarbais aura plaisir à se retrouver et à faire ses achats.

Nous sommes satisfaits de deux éléments qui vont dans le bon sens :

Tarbes pour Tous a demandé la gratuité d'une heure de stationnement par jour sans créneau horaire imposé, proposition de longue date qui avait fait l’objet d’une large approbation des commerçants tarbais et de ses habitants lors d’une pétition menée par nos soins fin 2013. La Mairie a entendu notre requête et les horodateurs actuels permettent à l'usager de payer sa redevance par carte bancaire et de bénéficier de la gratuité d'une heure de stationnement par jour.

Tarbes pour Tous se félicite de la mise en circulation par le Grand Tarbes de trois navettes électriques gratuites, de nature à encourager la fréquentation et des déplacements « propres » en centre-ville.

Nous maintenons cependant cinq propositions dont la mise en œuvre nous parait nécessaire :

1/ L’augmentation du nombre de stationnements : reconfigurer la Place au Bois, créer une zone de grand stationnement au niveau du Quai de l’Adour reliée au centre-ville par les navettes électriques (ceci sera fort utile aussi pour les employés de commerce qui doivent se garer pour la journée), sauver « le parking Sempé » qui est provisoirement loué par le propriétaire à la Mairie qui a fait l'erreur d'accorder un permis de construire à un promoteur. Des places de parking ont été perdues ces dernières années lors de différents travaux et cela pénalise le commerce de proximité. Le projet actuel de la Mairie de transformation de la place du Foirail en rasant la halle et en abattant les platanes n'est pas judicieux. Son coût, supérieur à un million d'euros (380 000 € en 2016 et 700 000€ en 2017, sans aucune subvention) est très élevé pour moderniser un parking déjà existant et bien intégré dans la vie du quartier.

2/ Il convient de créer une ambiance propre au centre-ville, que l’on ait envie d’acheter et de se promener en toute tranquillité. Pour cela il faut rendre piétonnes plusieurs rues à vocation commerciale en concertation avec les commerçants. Le centre historique doit faire l’objet d’un traitement lumineux (exemple : un meilleur éclairage Place de Verdun où l’insécurité est fréquente) et d’un pavement qui lui donnent une unité chaleureuse. Les places doivent être redessinées et agrémentées (exemple : végétalisation de la Place Saint Jean…). Il convient de créer un vrai "esprit" centre-ville.

3/Tarbes Pour Tous soutient le projet de gare multimodale du Fil Vert (Ville de Lourdes, Grand Tarbes et Conseil Départemental). La Place Verdun a été progressivement transformée en gare routière. Elle est envahie de bus jaunes toute la journée. Il n’y a plus aucun cachet à cet endroit. Le stationnement des bus déborde même aujourd’hui sur la chaussée et gêne la circulation des vélos et des automobiles. Il est urgent de réorganiser cet espace et de desservir le centre-ville par des navettes électriques gratuites. Cela préservera le calme et la qualité de l’air en ville car Tarbes est régulièrement pointée du doigt par l’ORAMIP pour ses trop fortes concentrations en particules.

4/Outre les grands temps forts (Equestria, Tango, Fêtes de Tarbes …) d’autres animations doivent être régulièrement proposées à tout moment de l’année, y compris aux périodes creuses, autour des traditions locales, de la gastronomie régionale, des fêtes occitanes ou des artistes locaux… Le succès des soldes en nocturne au mois de juillet est un encouragement à multiplier ce type d’initiatives.

5/ La culture est un élément important d'animation du centre-ville. 

Un cinéma doit faire son retour en centre-ville et proposer une offre spécifique de films d'art et d'essai.

La mairie s'était engagé à trouver un successeur à la librairie "Chapitre",  mais on ne peut que constater l'échec de cette démarche. Il est indispensable d'installer un commerce offrant une large gamme de vente en direct de produits culturels (livres, disques...).

La lecture publique a également le vent en poupe et une médiathèque moderne doit trouver sa place. Ce sera un des chantiers de la future agglomération élargie.

Il faut agir vite et en dehors des polémiques inutiles. Il est urgent de créer dès maintenant un cadre commercial propre au centre-ville, une ambiance particulière qui fait que l'on ait plaisir à y venir et à y consommer. A défaut, le centre-ville de Tarbes continuera à perdre ses habitants et son attractivité.