<

Tarbes pour Tous est aussi sur

     Accueil >

AU fil de l'actualité

>28 novembre 2016

Corruption : la ville de Tarbes encore épinglée !

Dans un livre intitulée « Le Tour de France de la corruption » parue chez Grasset au début du mois de novembre, deux journalistes évoquent une trentaine d’affaires en France. Malheureusement Tarbes fait partie de la liste. Voilà qui ne contribue pas à améliorer l’image déjà écornée de notre ville.

 

>09 novembre 2016

Ecoles de Tarbes : bientôt une amélioration ?

Au printemps dernier, Pierre Lagonelle a fait une visite sur place des 27 écoles tarbaises et échangé avec les directeurs. Cette démarche a inspiré le maire de Tarbes qui a effectué dans la foulée une tournée des écoles pour faire le point sur leurs besoins. Tournée salutaire puisque le maire s’est rendu compte que plusieurs écoles nécessitaient des travaux et des améliorations. Lors du traditionnel point presse de rentrée en septembre, le maire a annoncé une rallonge de 400.000 euros par an pour rattraper le retard de certaines écoles. A Tarbes pour Tous" nous nous réjouissons de cette décision qui ressemble à notre proposition de mise en place d’un plan pluriannuel de travaux pour remettre l’ensemble des écoles tarbaises à niveau. Mais nous serons vigilants sur la réalité financière et matérielle de cette déclaration car l’année 2016 a été marquée par le report de travaux importants, nous pensons notamment à l’isolation des écoles maternelle et élémentaire Voltaire et à l’étanchéité du toit de l’école Jacques Prévert qui sont programmés maintenant pour l’été 2017. Espérons qu’un nouveau report n’aura pas lieu. Nous serons aussi vigilants pour la rénovation de l’école Jean Macé, régulièrement évoquée mais jamais débutée !

Ecole Jeanne Larroque

 

>24 juin 2016

TARBIPEDE : une première réussie !

Dans le cadre des Fêtes de Tarbes, le Tarbes Pyrénées Athlétisme a organisé une course pédestre dans les rues de Tarbes. Cette première édition de la Tarbipède, puisque c’est le nom donné à cette épreuve, a rencontré un joli succès et ce sont plusieurs centaines de participants qui étaient sur la ligne de départ malgré les 33° affichés par le thermomètre ! Coureurs et marcheurs ont sué dans le centre ville et le long des berges de l’Adour ! Départ et arrivée sous la Halle Marcadieu avec une logistique déjà bien rodée pour une première édition. Bravo au Tarbes Pyrénées Athlétisme et à ses nombreux bénévoles pour cette course qui devrait s’ancrer dans le calendrier sportif local !

 

>12 juin 2016

Forte augmentation des impôts à Tarbes : + 3,59%

Tarbes devient une ville de plus en plus chère au niveau des impôts. L’année 2015 marque une nouvelle hausse de 3 ,59% ! Un coup dur pour la population dot les revenus n’ont certainement pas augmenté au même rythme. C’est un mauvais signal envoyé aux investisseurs immobiliers et à l’ensemble des Tarbais qui paient leur taxe d’habitation. Il ne faut pas s’étonner que notre ville perde chaque année des centaines d’habitants. L’écart se creuse entre Tarbes et les communes voisines qui maîtrisent mieux leur fiscalité. Tarbes Pour Tous se bat chaque année au moment du vote du budget en conseil municipal pour que les impôts n’augmentent pas mais le maire ne nous écoute pas. Rappelons que le maire de Tarbes, qui n’a pas la bouche assez grande pour dire qu’il aime Tarbes, ne réside pas à Tarbes et donc ne paie pas la taxe d’habitation. C’est facile d’augmenter les impôts des autres !

 

>5 juin 2016

Tarbes pour Tous solidaire des Cyclomotivés

Tarbes pour Tous apprécie la démarche de la sympathique association « Les Cyclomotivés » qui tente de faire la promotion de l’utilisation du vélo à Tarbes. Tarbes est en effet une ville qui a une longue tradition de la pratique du vélo mais il faut bien reconnaitre que lors des dernières décennies les différentes municipalités ont eu davantage le souci d’aménager la ville pour les voitures que pour les vélos. C’est regrettable car Tarbes est une ville sans côte, ce qui facilite l’usage du vélo pour toutes les tranches d’âge. Le vélo est un moyen de déplacement non polluant (y compris les nouveaux vélos électriques qui devraient avoir du succès), pas cher et convivial.

Maintenant, il faut que la Mairie passe d’une politique de communication et d’effets d’annonce à des réalisations concrètes. C’est dommage que les dernières rues rénovées à Tarbes n’aient pas pris en compte la circulation des vélos. Dommage aussi que les principales places de Tarbes ne soient pas équipées avec des arceaux qui permettent de garer et d’attacher les vélos. Il faut mettre en place des bandes et des pistes cyclables partout où cela est techniquement possible. L’été arrive, allez un petit effort d’aménagement !

 

>27 avril 2016

ECOLES DE TARBES : POINT PRESSE DE TARBES POUR TOUS

Sollicitée par plusieurs directeurs d’école, enseignants et parents d’élèves, Tarbes Pour Tous a rencontré individuellement les 27 directeurs d’écoles de Tarbes pour se faire l’idée la plus juste possible des demandes et de l’état du parc immobilier scolaire de notre ville.

Tarbes compte 15 maternelles publiques, 12 écoles primaires et 4 écoles privées. La Mairie n’est responsable que des écoles publiques.

Les constats

A l’issue de plusieurs semaines de rencontres sur le terrain, on peut faire quelques constats clairs :

1 / un retard important sur l’informatique (installations et matériels).

2/ un manque de communication entre les acteurs de terrain et la Mairie : des demandes sont formulées lors des conseils d’écoles mais il n’y a que rarement une réponse rapide, chiffrée et datée de la part de la Mairie.

3/ il n’y a pas d’école moderne à Tarbes, les écoles les plus récentes ont déjà plusieurs décennies.

4/ le parc immobilier des écoles tarbaises est hétérogène : un tiers des écoles sont en bon état et régulièrement entretenues, un tiers sont dans un état correct mais ont besoin d’un sérieux rafraichissement, un tiers sont vraiment vétustes et nécessitent de lourds travaux. C’est le même constat que faisait le cabinet d’audit toulousain Sociétude en 2009, mandaté à l’époque par la Mairie de Tarbes pour ouvrir des pistes de réflexions et améliorer la situation. Malheureusement dans la réalité, l’étude commandée au cabinet Sociétude n’a débouché sur rien de concret. Cette étude a déjà sept ans et l’état du parc immobilier ne s’est pas amélioré depuis.

5/ la suppression progressive par la Mairie des postes de concierge est mal vécue par la plupart des écoles car un concierge est un élément de sécurité, d’accueil, de meilleure hygiène mais aussi de relations humaines dans l’établissement.

Les propositions

1/ Aujourd’hui le débat ne tourne pas sur le fait de construire une nouvelle école à Tarbes ou de fermer une école existante (encore que le cas de l’Ecole Charles Perrault nécessite la vigilance) mais de mener des aménagements importants sur plusieurs écoles. Certaines sont vétustes et méritent d’importants travaux de modernisation, d’autres nécessitent seulement une « remise en forme ». La Mairie est consciente de ces besoins et procède chaque année à des améliorations sur quelques écoles. Ces améliorations font l’objet à chaque rentrée scolaire d’une opération de communication de la part de la Mairie sur les travaux menés durant l’été mais il est clair que le budget alloué à ces opérations (500.000 euros annuels) est très insuffisant pour faire face correctement au vieillissement d’un parc scolaire de 27 établissements. A ce jour, pour remettre les bâtiments à niveau sur toute la ville, c’est bien un plan pluri annuel ambitieux qu’il faut mettre en place, en concertation avec tous les acteurs du monde éducatif tarbais, et en totale transparence.

2/ Les besoins d’investissement sont lourds et plusieurs écoles ont besoin d’opérations incontournables sur la sécurité, sur l’accessibilité, sur des dotations en matériel informatique (en l’état actuel plusieurs écoles tarbaises ne peuvent pas répondre aux objectifs pédagogiques en enseignement informatique). Tel que cela ressort des échanges avec les directeurs d’écoles, il faut installer un nouveau mode de fonctionnement entre les enseignants et les acteurs de la Mairie (Services éducation, architecture, techniques), de nouvelles modalités de dialogue qui permettraient d’avoir une perception plus précise des besoins et des contraintes des uns et des autres.

Depuis notre point presse du mois de février dernier, il semble que la Mairie ait pris conscience du retard à rattraper et nous notons avec satisfaction des avancées avec des travaux réalisés sur les urgences relevées par Tarbes Pour Tous, notamment sur l’Ecole Ormeau Figarol.

 

 

>25 avril 2016

Jean-Baptiste Bullet cartonne à la Gespe

Plusieurs membres de Tarbes pour Tous étaient présents samedi dernier à la Gespe pour applaudir le premier concert de notre colistier Jean-Baptiste Bullet. On peut le dire, examen de passage largement réussi par JB qui maîtrise bien les rythmes et les textes, bien accompagné par des musiciens de qualité et un entourage très professionnel (costumes, sono, éclairage). On a passé une bonne soirée, dans une ambiance chaleureuse et décontractée, à l’image de JB. Allez, bonne route dans la chanson Jean-Baptiste !

 

>19 avril 2016

Bravo le TGB et merci !

Tarbes pour Tous aime le sport et c’est toujours avec plaisir que nous soutenons les clubs tarbais. C’est une vraie joie de voir le TGB gagner le titre de champion de France de Ligue 2 et ainsi remonter dans l’élite du basket féminin français. Le TGB a réalisé un parcours sans faute en terminant en tête de la phase qualificative et en s’imposant au Final Four à Tarbes. Nous tenons à féliciter chaleureusement le Président Alain Coll qui a su reconstruire autour de lui une équipe dirigeante ouverte, rassembler des bénévoles compétents et dévoués. Un grand bravo à l’entraîneur François Gomez qui a mené la barque de main de maître et entre définitivement au panthéon des entraîneurs du sport tarbais avec ce nouveau titre de champion de France acquis dans un tout autre contexte que celui de 2010. Enfin bravo aux joueuses unies et solidaires autour d’Elodie Bertal et de la capitaine Sylvie Gruszczynski. Cette saison vient de se terminer et il nous tarde déjà de suivre les nouvelles aventures de ce TGB en Ligue 1. Le TGB a donné l’essentiel à ses supporters et partenaires : le bonheur et la fierté de soutenir son équipe. Merci !

Photo : Pierre Lagonelle avec Sylvie Gruszczynski, capitaine du TGB

 

>05 avril 2016

Ecole Claude Debussy : des choses à revoir

L’École Claude Debussy bénéficie d’un bon emplacement au sud de Tarbes. L’école est constituée par deux corps de bâtiments distincts. L’ensemble est plutôt vétuste et souffre d’un défaut d’entretien tant au niveau du bâti que des abords. Il reste également à structurer des espaces communs avec l’École Henri Wallon et le Collège Victor Hugo pour plus de sécurité et d’efficacité, notamment dans les déplacements des personnes et des véhicules. Il y a de la place et des aires sportives peuvent être aménagées.

 

 

>01er avril 2016

Ecole Charles Perrault : une école qui a sa place dans son quartier

L’Ecole Charles Perrault est une école maternelle qui a toute sa place dans son quartier. Elle est agréable avec sa grande cour arborée. Mais la vétusté est bien présente : la mairie doit faire un effort important pour rénover les menuiseries, refaire les peintures et moderniser plusieurs équipements. Il était récemment question de fermer cette école et de l’intégrer à la maternelle Jacques Prévert. Ce serait une erreur. Tarbes pour Tous est solidaire des enseignants et des parents qui manifestent clairement leur volonté de faire vivre l’École Charles Perrault.

 

 

>25 mars 2016

Ecole Jean-Jacques Rousseau : du potentiel…

L’Ecole Jean-Jacques Rousseau dispose de nombreux atouts : de l’espace, des équipements sportifs à proximité avec le gymnase et le terrain de foot de la Providence, de nombreuses salles spécialisées. C’est une école importante de Tarbes avec 150 élèves et le potentiel pour accueillir une classe supplémentaire. Il ya cependant de nombreux efforts à faire pour moderniser cette école : menuiseries très anciennes, salle informatique avec seulement trois ordinateurs en état de fonctionnement, peintures défraichies, quelques salles à reprendre du sol au plafond… L’Ecole regrette la perte de son concierge, parti à la retraite et non remplacé par la Mairie. Dommage car ce poste est nécessaire au bon fonctionnement des écoles : accueil, surveillance des locaux et des abords, mise en sécurité des bâtiments. Jean-Jacques Rousseau n’est pas la seule école de Tarbes frappée par la perte de son concierge et on ne peut que regretter cette nouvelle politique municipale qui prive d’un lien humain important tous les usagers.

 

 

>18 mars 2016

Le SYMAT dans le bon sens

Tarbes pour Tous partage les orientations prises par le SYMAT dont l’objectif affiché est de diminuer la quantité de déchets produits sur son territoire de collecte. Objectif atteint avec une diminution de 7,26% depuis 2010, ce qui représente concrètement 27 kg par habitant et par an.

Ces efforts ont été validés par le Ministère de l’Ecologie qui a désigné le SYMAT comme « Territoire Zéro Gaspillage Zéro déchet ». Le SYMAT ne veut pas en rester là et pense pouvoir atteindre une nouvelle baisse de 5% dans les trois prochaines années.

Cet effort est d’autant plus nécessaire que depuis le 1er janvier le centre d’enfouissement de Bénac a fermé. Il faut donc « traiter » nos déchets dans des départements périphériques et cela provoque bien sûr une augmentation du coût de traitement. On paye ici le retard pris par le Département dans la politique de traitement des déchets et ses erreurs dans les solutions retenues, on pense bien sûr à l’UTV de Bordères-sur-l’Echez.

Il faut féliciter toutes les équipes du SYMAT et son Président Marc Garrocq qui à force de pédagogie et d’informations ont sensibilisé les usagers de notre territoire qui sont aujourd’hui de vrais acteurs au quotidien pour diminuer leurs déchets. On constate une nette augmentation du tri des emballages et du verre, des dépôts en déchèterie. Saluons aussi les actions mises en place par le SYMAT : l’incitation au compostage, la distribution de « stop-pub » pour les boîtes aux lettres, le prêt de gobelets réutilisables, les centaines d’interventions de sensibilisation dans les écoles.

La prochaine mise en place de a taxe incitative devrait marquer une nouvelle diminution des quantités d’ordures ménagères. C’est ce qui s’est passé dans toutes les collectivités ayant instauré la taxe incitative.

Tarbes pour Tous renouvelle toutefois à Marc Garrocq son ancienne demande d’avoir au moins une déchèterie ouverte le dimanche. Cela serait fort utile pour les jardiniers et les bricoleurs dont le dimanche est la principale journée de libre. On comprend bien la raison budgétaire qui freine cette demande, mais il n’en reste pas moins que c’est un service attendu par le grand public et qui mérite une solution.

Photo : Pierre Lagonelle avec Marc Garrocq, Président du SYMAT

 

>15 mars 2016

Ecole Louise Michel : une maternelle agréable

L’école Louise Michel est la plus récente des écoles de Tarbes, construite dans le quartier Mouysset il y a déjà plusieurs décennies. Avec trois classes et une cinquantaine d’élèves c’est une école dans laquelle on se sent à l’aise. Dommage que la proximité du boulevard crée un léger bruit de fond dans la cour. A ce titre il serait bien de reconstituer une haie végétale qui permettrait de dissimuler les véhicules tournant sur le rond point et d’atténuer le bruit. Le bâtiment et les classes sont propres. Un défaut de nettoyage régulier du toit provoque cependant quelques infiltrations et la pousse de petits arbustes. La création d’un local fermé pour les poubelles éviterait leur incendie régulier par quelques agités du quartier. Evidemment au niveau informatique tout est à faire, mais ceci est un problème général des écoles tarbaises. Allez un petit effort de dotation d’un ordinateur pour chaque classe de Louise Michel !

 

 

 

>14 mars 2016

Rencontres culturelles de Tarbes : une réunion pour rien ?

Le 11 mars ont eu lieu les premières rencontres culturelles de Tarbes. Y aura-t-il une deuxième édition ? On peut en douter tant l’exercice a été formel et finalement peu propice aux échanges.

Ces rencontres auront eu le mérite de permettre à chaque acteur « institutionnel » (Mairie, Grand Tarbes, DRAC, Archives départementales, La Gespe, Le Parvis) d’exposer son action en matière culturelle et sa philosophie d’intervention. C’est intéressant de connaître les moyens et les projets de chacun.

Ces rencontres auront aussi permis de constater la distance, voire l’animosité, qui existe entre les structures professionnelles, notamment Le Parvis, et les amateurs qui s’estiment maltraités au niveau des subventions et des mises à disposition des équipements.

Les ateliers mis en place l’après midi ont débouché sur peu de propositions concrètes. A l’heure où l’argent public devient rare, tout le monde convient qu’il faut mutualiser les moyens et les énergies. Ceci poussera peut être enfin le Maire de Tarbes à travailler avec le Grand Tarbes, ce qui serait une grande nouveauté. La signature d’un Pacte culturel entre Tarbes, le Grand Tarbes et l’Etat, nécessaire pour bénéficier de l’accompagnement de l’Etat pour les trois prochaines années, va certainement aider à cette nouvelle attitude.

Quelle sera la politique culturelle de Tarbes après ces rencontres ? Difficile à dire car le montant des subventions aux associations culturelles est faible (200.730 euros ) et la construction d’un centre de congrès qui pourrait aussi servir de salle de spectacle est reculée d’année en année.

 

>09 mars 2016

Ecole Jean Macé : vétusté à tous les étages !

Les enseignants de Jean Macé sont patients et font contre mauvaise fortune bon cœur. Ils espèrent depuis des années une réhabilitation complète de leur école. Peut être bientôt le bout du tunnel avec le projet commun avec l’école voisine Jeanne Larroque et une intégration école maternelle-école élémentaire dans les mêmes locaux. Les discussions avancent…lentement. En attendant, l’Ecole Jean Macé cumule toutes les vétustés : locaux, équipements informatiques, matériels pédagogiques… Dommage pour les enfants du quartier qui sont dans un cadre de travail vraiment triste.

 

Ecole Jeanne Larroque : un rafraichissement extérieur s’impose

L’école maternelle Jeanne Larroque est une école à taille humaine avec seulement deux classes et des enfants qui se sentent « comme à la maison ». Les classes sont propres et spacieuses. Un problème d’aération et d’odeurs inquiète cependant une enseignante. L’aspect extérieur de cette vieille école est par contre très dégradé. Vue de dehors l’école a l’air abandonné, comme fermée depuis des années. Ceci n’est guère valorisant pour les enfants, les enseignants et les parents.

 

 

>07 mars 2016

Patrick Millot, un vrai militant !

Patrick Millot, Président de l’ADRISE, association qui se bat contre l’implantation d’une usine de tri mécano-biologique à Bordères-sur -l’Echez, est venu rencontrer Tarbes pour Tous dès 2012. Avec beaucoup de conviction et d’arguments il a tenté de nous expliquer pourquoi c’était une erreur d’installer une telle usine à Bordères. Après avoir passé beaucoup de temps à étudier le dossier et à mener nos propres consultations, nous sommes arrivés à la même conclusion que Patrick Millot : l’installation de ce type d’usine est une hérésie environnementale, financière et fiscale. Quand nous avons commencé à le dire, en 2013, c’était le combat du pot de terre contre le pot de fer. En 2014, au conseil municipal de Tarbes, les élus de Tarbes pour Tous ont été les seuls à voter contre le projet. Le maire de Tarbes et son adjoint à l’environnement ont vanté les mérites de ce projet ruineux. Et puis les premières fissures sont apparues : avis négatif de l’ADEME, position défavorable du Ministère de l’Environnement, annulation de l’autorisation d’exploitation par le Tribunal de Pau. Il faut toutefois rester vigilant car l’affaire n’est pas terminée.

Pendant toutes ces années Patrick Milllot a combattu sans relâche ce projet, ne se laissant jamais intimidé ni acheté. Un vrai militant, courageux et disponible. Tarbes pour Tous partage son combat et nous tenons à saluer sa détermination et ses efforts pour éclairer l’opinion publique. Merci Patrick et félicitations !

Patrick Millot et Pierre Lagonelle lors de la manifestation du 20 février à Bordères-sur-L'Echez

 

>17 février 2016

Ecole Jacques Prévert : dommage les fuites…

L’Ecole Jacques Prévert est spacieuse et lumineuse, avec une jolie cour arborée. Tout irait bien avec peu de choses. D’abord une signalétique de l’école totalement absente, ce qui est gênant pour un établissement invisible depuis le Boulevard Saint Exupéry. Ensuite la dotation en matériel informatique est vraiment pauvre et obsolète, un effort de la Mairie est à consentir sur ce sujet. Mais le gros problème réside dans l’étanchéité du toit. De nombreux plafonds sont abîmés par l’humidité résultant des infiltrations d’eau. Les jours de grosses pluies il faut mettre des seaux. Des plaques du plafond du préau sont tombées. Des travaux d’étanchéité ont pourtant été claironnés dans la presse pour un montant de 30.000 euros mais on attend toujours… Allez un petit effort de la Mairie et l’Ecole Jacques Prévert sera très agréable.

 

 

>16 février 2016

L’Ecole Jules Verne et ses volets non roulants !

« Tarbes pour Tous » a entrepris une visite des écoles de Tarbes afin de se faire une idée exacte de l’état des différents sites. Avec l’Ecole Jules Verne, nous sommes confrontés à de nombreuses difficultés : chauffage défectueux, classes non repeintes depuis des décennies, toilettes inadaptées à la mixité des enfants, revêtement des cours abimé, salle informatique de 10 ordinateurs obsolètes pour 165 élèves…mais le pire est tout de même l’existence de stores métalliques détériorés qui ont été bloqués en position fermée : les enseignants doivent donc faire classe toute la journée en recourant à l’éclairage électrique. Les enfants et les enseignants ont un sacré mérite à travailler dans ces conditions d’éclairage artificiel! (voir photo ci-dessous). Nous demandons à la Mairie de débloquer au plus vite ces stores bloqués.

L’Ecole Jules Verne est classée en Réseau d’Education Prioritaire (REP). A ce titre elle a bénéficié dans le cadre de l’accès au numérique d’une dotation du rectorat de Toulouse d’une somme de 18.000 euros pour s’équiper en tablettes numériques. L’Ecole avait fait le choix de deux chariots de 18 tablettes chacun pour aller d’une classe à l’autre. Cette somme de 18.000 euros est dédiée uniquement à l’achat des tablettes, les travaux d’accès étant à la charge de la Mairie. La Mairie n’ayant pas voulu réaliser les connexions, la subvention de 18.000 euros est perdue et les élèves n’auront pas les tablettes ! Dommage, non ?

 

 

>08 février 2016

Ecoles de Tarbes : Il est urgent d'agir !

« Tarbes pour Tous » est sollicité par les enseignants et les parents d’élèves de l’Ecole Ormeau Figarol, inquiets de la vétusté de cette école. Malheureusement on enregistre dans plusieurs écoles de Tarbes ce même vécu de dégradation du cadre de travail et d’accueil des enfants.

Concernant l’Ecole Ormeau Figarol, depuis plusieurs années les conseils d’école sont l’occasion d’attirer l’attention de la Mairie sur la détérioration des locaux et l’insuffisance des moyens pédagogiques (salle informatique trop petite et mal équipée, absence de tableaux interactifs, locaux inadaptés). Les enseignants et les parents d’élèves ont l’impression de ne pas être entendus, leurs remarques étant peu prises en compte. La Mairie a mis en place un système permettant de classer les travaux à effectuer suivant le barème suivant : urgent, priorité 1, priorité 2, priorité 3. Si le dispositif est intellectuellement satisfaisant, la pratique montre une totale anarchie de fonctionnement. Des travaux classés urgents ne sont jamais réalisés et au contraire des travaux non sollicités sont effectués ! Les participants des conseils d’école ont parfois le sentiment de travailler pour rien. Un sentiment d’abandon se développe.

L’Ecole Ormeau Figarol a été réalisée dans les années 1970 et n’a connu aucune réhabilitation. Les bâtiments sont aujourd’hui humides, avec un défaut d’aération dans plusieurs locaux et une insalubrité qui se développe malgré quelques travaux bien insuffisants.

Le local pour recevoir les parents et les partenaires n’est pas du tout adapté, le poste de concierge a été supprimé par la Mairie, et une classe a été fermée faute d’effectifs. Cette fermeture pourrait n’être que temporaire car plusieurs nouveaux immeubles ont surgi de terre dans le quartier. Les enseignants déplorent un manque de relation à ce sujet avec la Mairie qui ne communique jamais sur les effectifs prévisibles. La suppression du poste de concierge a été mal vécue par la communauté enseignante car un concierge est un élément de sécurité, d’accueil, de meilleure hygiène mais aussi de relations humaines dans l’Ecole.

Consciente des problèmes sur l’ensemble des écoles de Tarbes, la Mairie a commandé une étude au cabinet Sociétude en 2010 mais cela n’a débouché sur rien de concret, un vrai échec ! Et le coût de cette étude n’a jamais été divulgué…

Aujourd’hui l’heure n’est pas à la polémique mais à l’action. Les écoles tarbaises sont pour la plupart vétustes et très mal équipées, en retard sur les moyens informatiques et les tableaux interactifs. La Mairie cherche à dissimuler cet état de fait en communicant généreusement chaque année à la rentrée sur les travaux effectués durant les vacances d’été. Mais ces travaux sont largement insuffisants. La Mairie met en avant une enveloppe financière de 500.000 euros par an, mais il n’est pas du tout évident que cette enveloppe soit utilisée quand on voit le faible taux de réalisation de la Ville. De toute manière 500.000 euros divisés par 27 écoles, cela fait un budget de 18.500 euros par école, très insuffisant pour faire face correctement au vieillissement du parc scolaire tarbais et aux besoins en mobilier et matériel pédagogique. En dehors de toutes querelles inutiles, il s’agit bien d’un plan pluri annuel ambitieux qu’il faut mettre en place, en concertation avec tous les acteurs du monde éducatif tarbais, et en totale transparence.

 

 

 

>01er février 2016

Au revoir le congrès de gynécologie !

Très mauvaise nouvelle pour notre ville, le prochain Congrès de gynécologie ne se tiendra pas au Parc des Expositions de Tarbes mais au Palais Beaumont à Pau. Ce Congrès de gynécologie (appelé "Infogyn"), tenu à bout de bras par les docteurs tarbais Pierre Couderc et Michel Dagues-Bié, se déroulait depuis 29 ans chez nous.

Nous tenons à saluer l’investissement exceptionnel des docteurs Pierre Couderc, par ailleurs colistier de "Tarbes pour Tous" lors des dernières élections municipales, et Michel Dagues-Bié qui ont tout tenté pour conserver le Congrès à Tarbes. Avec ses 1500 congressistes pendant plusieurs jours, souvent des personnes à fort pouvoir d’achat, "Infogyn" était un vrai ballon d’oxygène pour le commerce local, faisant travailler les hôtels, les restaurants et les taxis notamment. Ce sont nos voisins palois qui profiteront désormais de cette manne économique.

Malheureusement Tarbes n’a pas su s’équiper des infrastructures modernes capables d’accueillir de telles manifestations. Depuis des années le maire de Tarbes promet un véritable centre de congrès, mais les années passent et on ne voit toujours rien venir. Cet immobilisme et les promesses non tenues coûtent cher aujourd’hui à notre ville.

 

>11 janvier 2016

Pourquoi le Grand Tarbes n’a pas aménagé le Bâtiment 313...

L’aménagement du Bâtiment 313 en salle multisports par le Grand Tarbes est un projet qui date de 2008. Beaucoup de temps a été perdu pendant la présidence de Gérard Trémège et il est vraiment dommage que les travaux n’aient pas commencé en 2012 ainsi que cela était prévu , à une époque où la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités locales n’avait pas encore commencé.

« Tarbes Pour Tous » a toujours été favorable à cette opération et c’est d’ailleurs notre association qui avait proposé la première cet aménagement dès 2007 suite à la visite du Bâtiment 313 par Pierre Lagonelle avec des responsables du monde sportif.

Suite à la baisse des dotations de l’Etat en 2014, le Grand Tarbes a tenté de réaliser ce projet d’aménagement de salle multisports avec un budget plus modeste mais le coût était tout de même de 9 millions d’euros. Sachant que le Grand Tarbes pouvait compter sur une subvention de l’Etat de 500.000 euros, de la Région de 1.300.000 euros et du Département de 560.000 euros, il restait encore au Grand Tarbes à financer 6.640.000 euros. La capacité d’autofinancement du Grand Tarbes est aujourd’hui très modeste et il était donc nécessaire d’emprunter la quasi totalité de la somme. Les frais de fonctionnement d’un tel bâtiment sont estimés à 320.000 euros par an, et le remboursement du prêt se montait à 405.000 euros par an. Il était donc nécessaire au Grand Tarbes de trouver des recettes nouvelles de 725.000 euros par an, concrètement d’augmenter les impôts de 6%.

Dans le contexte actuel, il est apparu à tous les gestionnaires responsables qu’il était inconcevable d’augmenter les impôts de 6% pour l’aménagement d’un seul équipement sportif, aussi prestigieux soit-il. « Tarbes Pour Tous » a été solidaire de la décision du Grand Tarbes de renoncer pour l’instant à ce projet car une des priorités de notre association est justement de combattre les augmentations d’impôts.

Le Bâtiment 313 appartient à la Ville de Tarbes et peut être qu’il sera possible de mener à bien ce projet dans quelques années quand les finances publiques auront été assainies et que les collectivités locales retrouveront des marges de manœuvre plus conséquentes.

 

>19 novembre 2015

Soyons offensifs pour redynamiser le centre-ville !

Retrouvez nos propositions dans notre rubrique dédiée.

 

>04 novembre 2015

Mise en examen de Gérard Trémège : halte aux frais !

Gérard Trémège a été mis en examen en avril 2015 pour "favoritisme, prise illégale d'intérêt et trafic d'influence". Il faut maintenant attendre le passage devant un tribunal correctionnel pour connaitre les éventuelles condamnations.

"Tarbes Pour Tous" et notamment Pierre Lagonelle lors d'un récent conseil municipal ont déjà eu l'occasion de dénoncer la protection fonctionnelle dont Gérard Trémège s'est fait attribuer le bénéfice par sa majorité municipale. Cette protection fonctionnelle permet en effet à un élu de faire prendre en charge ses frais de procédure par la collectivité dans laquelle il siège. Cela veut dire que pour Gérard Trémège, ce sont les contribuables tarbais qui paient. Et là Gérard Trémège n'a pas fait dans la demi -mesure en allant chercher un as du barreau en la personne de Maître Seban, un des plus grands spécialistes français pour ce type de contentieux. Pourquoi s’en priver quand les honoraires sont payés par d'autres ?

Non content de faire payer par les Tarbais ses frais d'avocat, Gérard Trémège lance des procédures de forme pour demander la nullité de la procédure de sa mise en examen. La chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Pau a rejeté hier sa démarche en confirmant sa mise en examen. Il serait intéressant que les Tarbais soient informés du coût de cette procédure dont les chances de succès étaient quasi-nulles, de l'aveu même du maire de Tarbes.

Gérard Trémège a laissé entendre qu'en cas d'échec dans cette démarche il était prêt à se pourvoir en cassation. Pour combien de milliers d'euros de frais encore ? Nous demandons à Gérard Trémège de cesser ses coûteuses gesticulations judiciaires, et d'attendre patiemment que l'affaire soit jugée au fond. Qu'il prenne exemple sur d'autres personnes mises en examen dans cette affaire, à commencer par son propre adjoint aux travaux, qui ne se livrent pas à cette triste et dispendieuse agitation.

 

>08 octobre 2015

Un nouveau périmètre pour le Grand Tarbes

Retrouvez nos propositions sur le redécoupage intercommunale, dans notre rubrique dédiée.

 

>20 août 2015

Attention, les Tarbais fuient Tarbes !

Depuis plusieurs années Tarbes connait une baisse inquiétante de sa population. Le dernier chiffre officiel donne une population de 41.664 habitants alors que nous étions 54.897 il y a 40 ans en 1975. Le phénomène s'est accéléré ces dix dernières années avec une perte annuelle moyenne de 500 habitants. Ce mouvement est catastrophique pour notre ville et "Tarbes pour Tous" a plusieurs fois tiré la sonnette d'alarme. Ce constat accablant vient également d'être fait par la Chaire Optima qui a présenté son diagnostic sur le Grand Tarbes début juillet 2015. Le diagnostic explique que "la ville de Tarbes est une menace sur le plan démographique pour le Grand Tarbes". Si les résultats du recensement du début d'année 2015 confirment cette dérive grave de Tarbes, alors nous demandons la tenue rapide d'un conseil municipal exceptionnel qui devra mettre en place des mesures fortes sur la fiscalité et la politique d'urbanisme notamment. Tarbes ne peut pas continuer à perdre sa population à un tel rythme.

Malheureusement cette baisse de la population de Tarbes s'accompagne aussi d'autre mauvaises nouvelles :

le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté de 25% à Tarbes depuis 2010. Avec 5.227 chômeurs sur son territoire Tarbes a un taux de chômage de 20,1% (contre 10% pour la France et 8,8% pour notre voisine Pau).

les Tarbais s'appauvrissent de plus en plus, avec un niveau de revenu moyen de 16.876 euros par foyer, nettement plus faible que pour les autres communes du Grand Tarbes qui ont toutes un revenu moyen largement supérieur à 20.000 euros par foyer.

un centre-ville en difficulté sur un plan social et économique. Le transfert d'activités sur le site de l'Arsenal (cinéma, restaurants, bars) a fait beaucoup de mal à l'attractivité du centre ville. Il est urgent de créer une vraie dynamique au centre ville (stationnements abondants, rues piétonnes, circulation améliorée, traitement des sols et des éclairages...) sinon le déclin sera irréversible. Nous apprécions que le conseil municipal ait repris à son compte l'idée de "Tarbes pour Tous" d'instaurer une heure de stationnement gratuite par jour. Nous apprécions aussi les efforts de l'Office du Tourisme et de son personnel pour animer Tarbes durant l'été.

"Tarbes pour Tous" ne veut pas que notre ville meure à petit feu. Il est temps de prendre des décisions importantes pour inverser le flux de population, il est temps que Tarbes travaille en harmonie avec les autres communes du Grand Tarbes et participe davantage aux travaux sur la mutualisation des moyens. Sinon on apprendra bientôt que Tarbes est passée sous le seuil des 40.000 habitants.

Sélim Dagdag - Pierre Lagonelle - Pierre Soulard

>22 juin 2015

Honneur à notre Secrétaire général

Notre Secrétaire général Sélim Dag-Dag a gagné ce week-end la Coupe de Bigorre de football avec le club d'Orleix. Un grand bravo à lui, il a su faire preuve sur la pelouse de la même pugnacité que sur le terrain politique ! Voilà une saison qui se finit magnifiquement !

 

>09 juin 2015

La précarité s’accentue à Tarbes

Le journal le Figaro a repris une étude de l’INSEE qui compare les revenus annuels des habitants des 150 plus grandes villes de France. Dans ce classement, Tarbes faisait déjà partie des villes les plus précaires en 2008 puisque le niveau de revenus des 10% des habitants les moins riches était déjà l’un des plus faibles de France à 4260 € par personne (hors revenus sociaux).

De surcroît, cette paupérisation s’est accentuée puisqu’en 2011, ce seuil est descendu à 3 188€ soit une baisse de 25% Ces données viennent confirmer un diagnostic que nous avions déjà établi et qui soutient nos priorités en matière d’attractivité, de développement économique et d’emploi.

Par ailleurs, cette étude ne tient pas compte du périmètre agglomération puisque les petites communes ne sont pas prises en compte. Or nous savons que la population qui s’installe dans le Grand Tarbes le fait principalement dans les communes périphériques. Allons-nous donc continuer à laisser un clivage s’installer entre la ville-centre et la périphérie ?

>26 mai 2015

Déception à Tarbes pour Tous

Le Comité directeur de "Tarbes pour Tous" demande à Madame Laurence Ancien, démissionnaire de notre association, de rendre son mandat de conseillère municipale de Tarbes afin de permettre à une autre personne de notre liste de la remplacer au sein du conseil municipal.

En effet nous sommes au regret de constater que Madame Laurence Ancien ne manifeste plus aucune solidarité avec "Tarbes pour Tous", et pire, ne tient pas ses engagements moraux envers notre association et nos électeurs. Aujourd'hui nous ne faisons plus aucune confiance à Madame Laurence Ancien pour nous représenter et porter nos idées dans le débat public. Nos adhérents et nos électeurs ayant été trahis, nous demandons donc sa démission du conseil municipal dans les meilleurs délais.

 

>12 mai 2015

Subvention de 1,320 million d'euros à la SEMI : "Tarbes pour Tous" dit NON !

La Ville de Tarbes a déjà versé 1,4 millions d'euros à la SEMI en 2014. Une nouvelle subvention de 1,320 euros est inacceptable à ce jour et donc "Tarbes Pour Tous" a voté contre lors du conseil municipal du 12 mai. Gérard Trémège prend les Tarbais pour des vaches à lait qui viendraient sans cesse combler ses erreurs de gestion. Il faut rappeler que Gérard Trémège est PDG de la SEMI depuis 2001, que dans la foulée il avait nommé directrice de la SEMI sa compagne Isabelle Bonis. Ce tandem préside donc aux destinées de la SEMI depuis 14 ans. Sur cette période aucune impulsion n'a été donnée et la SEMI est confrontée depuis des années à des difficultés de trésorerie et à un déséquilibre permanent d'exploitation.

Aujourd'hui Gérard Trémège propose un nouveau plan d'aides pour espérer un fonctionnement durable et autonome de la SEMI. Comment peut-on croire qu'il réussirait là où il a échoué depuis 14 ans ? Ceci d'autant plus que le contexte tarbais ne cesse de se dégrader avec une perte massive des habitants de Tarbes et une paupérisation rapide de la population. De plus la SEMI propose des loyers plus chers que ses concurrents Promologis et l'OPH 65. La SEMI doit aussi faire face à la concurrence de courageux investisseurs privés tarbais qui offrent des logements rénovés de qualité à des prix compétitifs. La solution tout le monde la connait : un rapprochement avec l'OPH 65 dont la taille et les moyens financiers permettraient de moderniser le parc immobilier de la SEMI et de sauver les emplois de ses salariés. Mais Gérard Trémège plus soucieux de ses intérêts que de ceux des Tarbais ne veut pas en attendre parler. Les Tarbais continueront donc de payer...

>05 mars 2015

Soutien aux parents des élèves de l'école Charles Perrault

L'école maternelle Charles Perrault située dans le quartier de Laubadère pourrait être touchée par une décision de fermeture dans le cadre d'une révision de la carte scolaire départementale. Cette école, qui fait partie du Réseau d'Education prioritaire, devrait alors fusionner avec l'école Jacques Prévert sa trouvant dans sa proximité immédiate. Cette fusion impliquerait une dégradation des conditions d'accueil et d'enseignement pour de très jeunes enfants alors qu’elle n’est pas justifiée sur le plan des effectifs qui augmentent dans certaines classes.

« Tarbes pour Tous » soutient les parents dans leur mobilisation.

 

>22 février 2015

Un autre stade, pour une ville à la culture "rugby"

Lors du derby TPR-Section Paloise, Ludovic Gaté et Pierre Lagonelle ont eu le plaisir d'échanger avec François Bayrou, Maire de Pau, au Stade Maurice Trélut. François Bayrou va commencer dès juin 2015 d'importants travaux au Stade du Hameau, le stade de rugby de Pau, afin de faire de cet équipement un lieu moderne et adapté à la création d'une vraie dynamique autour du club palois. C’est ce que proposait « Tarbes Pour Tous » dans son programme lors des dernières élections municipales tarbaises. A Tarbes et malgré une "culture rugby" est très forte, l'actuelle municipalité n’a malheureusement amorcé aucune démarche pour un tel projet. Nous allons donc continuer avec un Stade Maurice Trélut peu fonctionnel et triste pour encore de nombreuses années...

 

>18 février 2015

Suite au conseil municipal du 09 février

Lors du dernier conseil municipal de la Ville de Tarbes en date du 9 février, une délibération intitulée "Protection fonctionnelle des élus municipaux. Prise en charge des frais d'avocat" proposait au conseil municipal d'accorder à Monsieur Trémège, Maire de Tarbes, le bénéfice de la protection fonctionnelle des élus et de rembourser à Monsieur Trémège des honoraires d'avocats déjà acquittés (4.488 euros) et une provision à hauteur de 10.000 euros.

Depuis décembre 2013 une information judiciaire contre X a été ouverte par le Parquet de Pau, une juge d'instruction a été désignée et de nombreuses perquisitions et auditions ont été menées à la Mairie de Tarbes.

Cette délibération interpelle « Tarbes Pour Tous » et, avant la tenue du conseil municipal, le Bureau de notre association avait demandé à nos représentants au conseil municipal de ne pas voter ce texte.

En effet la protection fonctionnelle des élus est prévue par les articles L2123-34 et L2123-35 du Code Général des Collectivités Territoriales qui ne prévoit d'accorder la protection au maire que lorsque celui-ci fait l'objet de poursuites pénales. Or en l'état actuel de l'information judiciaire contre X ouverte par le Parquet de Pau pour prise illégale d'intérêt, le Maire de Tarbes n'a jamais été ni en garde à vue, ni entendue, et encore moins mis en examen. On ne peut donc pas considérer qu'il fasse l'objet de poursuites pénales. De plus l'information judiciaire est contre X et Monsieur le Maire n'est pas directement mis en cause à ce stade de l'enquête. L'avenir nous dira s'il y aura un non-lieu ou au contraire, des mises en examen.

De plus, sur un plan éthique, il nous semble très mal venu, pour ne pas dire déplacé, à ce stade de l'enquête, que le Maire de Tarbes fasse payer aux Tarbais ses propres frais d'avocat.

 
>16 février 2015

Coopération entre les agglomérations de Tarbes et de Pau

Pierre Lagonelle représente « Tarbes Pour Tous » au sein du Grand Tarbes où il occupe la fonction de Président délégué en charges des relations inter-agglomérations. C'est dans le cadre de cette fonction que Pierre a rencontré François Bayrou, Maire de Pau mais aussi Président du Grand Pau, pour évoquer des dossiers communs aux deux agglomérations du Grand Tarbes et du Grand Pau. Les échanges ont été fructueux entre les deux hommes qui se connaissent et s'apprécient depuis de nombreuses années.

 

>05 septembre 2014

Le stade Maurice Trélut vu par Midi-Olympique

Midi-Olympique, le journal national du Rugby, a épinglé le Stade Maurice Trélut cet été. Notre stade municipal est ainsi décrit : « si le cadre sur fond de chaîne des Pyrénées est une beauté et la pelouse un régal, le stade est un cimetière. Les voix s’y perdent, l’œil s’y fatigue, le joueur s’y sent seul. »

Ce constat accablant est partagé par les nombreux supporters du TPR. Ce stade qui aura bientôt 50 ans doit être reconfiguré et adapté au rugby moderne.

Les propositions faites par Tarbes pour Tous sont plus que jamais d’actualité : il est nécessaire de déplacer les installations d’athlétisme et de rapprocher le public du terrain. Pour cela : il convient de déplacer la pelouse vers la tribune principale et de redéployer la tribune de face.

Antoine Nunès, co-président, du TPR en convient lui-même dans l’interview de Midi-Olympique: « on ne pourra pas continuer avec ce stade. On l’a vérifié, les joueurs n’entendent pas les supporters. La transformation est indispensable. » 

 

>13 juin 2014

Tarbes pour Tous rappelle sa position contre l'Usine TMB-Méthanisation

En dépit de l'avis favorable rendu par la commission municipale environnement, Tarbes pour Tous s'oppose à l’implantation d'une usine Traitement Mécano Biologique et Méthanisation à Bordères-sur-l’Echez

L'usine visitée à Bayonne par la commission environnement n'est pas encore en plein fonctionnement et n'est donc pas représentative. En revanche les retours d'expérience d'usines de ce type sont très inquiétants : les digesteurs se bouchent régulièrement, l'étanchéité des bâtiments et installations est aléatoire, les coûts des mesures correctives exorbitants, le compost parce qu'il est non conforme est incinéré, etc.... Les risques directs que nous redoutons pour les habitants de Tarbes sont :

LA PRODUCTION D'UN COMPOST TOXIQUE

Même si le cahier des charges d'exploitation est strictement respecté, l’absence de tri manuel en amont remet en cause la qualité du compost produit. Les poubelles sont collectées en mélange, elles contiennent des résidus toxiques (macération de pile par exemple, 1 sur 3 fini dans la poubelle, flacon de javel, produits chimiques etc.) Par ailleurs, quand on mélange toutes sortes de déchets (plastiques, tissus, liquides chargés en acides et en minéraux de tous ordres...) aux déchets organiques, on ne peut pas demander l'impossible aux bactéries qui ne peuvent digérer cette mélasse... c'est la raison pour laquelle les digesteurs bouchés régulièrement doivent être purgés et vidangés, les reliquats solides ou les lixiviats hautement toxiques devant être enfouis...

Quand le compost sera contrôlé en sortie, que faire du compost déclaré toxique? La matière non valorisée voyagera à nouveau vers un incinérateur ou une décharge (Toulouse ou Bénac) ces résidus se retrouveront dans la nature et iront polluer nos sols, les nappes d'eau etc....

LES NUISANCES OLFACTIVES :

Les ordures ménagères viennent de tout le département et ont déjà séjourné pendant plusieurs jours dans différents lieux de stockage (84 rotations de camions par jour sur la rocade de Tarbes)

Dans le dossier d'enquête publique, il est écrit que le compost sera stocké dans un hangar couvert mais non fermé. (le dossier Véolia et M. Piron parlent d'un hangar fermé, qui a raison?)

Même si des sas de confinements et rideaux d'air sont prévus pour limiter les odeurs, ils resteront insuffisants, des odeurs résiduelles sont inévitables. L'usine se situe à moins de 1500 mètres du nord de la ville de Tarbes. La mise en place de sentinelles ne résout pas le problème : à Angers par exemple, le réseau est composé de pratiquement 50 sentinelles, doublé d'un site internet où l'on peut faire les signalement d'odeurs, ces sentinelles ne feront que signaler les problèmes mais les nuisances seront là!

UN INVESTISSEMENT QUI NE RESOUT PAS LE PROBLEME DES DECHETS :

Le coût d’installation est en soi déjà substantiel : 47M€ pour la seule implantation (budgétés en 2012 à reconsidérer en fonction des diverses augmentations). De plus, aucune donnée n’a été rendue publique sur le coût de fonctionnement de l’installation. Nous nous interrogeons également sur d’éventuels surcoûts : les usines semblables (Angers, Montpellier) ont en effet engendré des coûts supplémentaires significatifs liés aux importantes nuisances pour les riverains (jusqu'au doublement de la facture).

Par ailleurs, ce type d'usine ne diminue quasiment pas la part de l'enfouissement : à ce jour aucune usine de même type construite en France ne procure pleinement satisfaction et ne fonctionne correctement. Sur les 70,000 tonnes entrantes, on peut estimer que 76,71% des Ordures Ménagères Résiduelles, compost y compris, ne seront pas valorisés par l'UTV 65 (dont 35% seront enfouis).

Outre ces nuisances à court terme pour les habitants du Nord de Tarbes, les nuisances à long terme sur notre environnement ne peuvent être ignorées sous prétexte que nous ne disposons pas d'autre solution évidente.

Même si les sites d’enfouissements arrivent à saturation dans notre département, nous estimons que ce projet n’est pas suffisamment à maturité. Notre responsabilité est d'aboutir à un projet permettant de réduire et traiter efficacement nos déchets et d'assurer aux contribuables une moindre augmentation de la taxe d'ordures ménagères. Nous demandons au Conseil Général et au SMTD de prendre des mesures fortes pour la réduction et la meilleure gestion de nos déchets par exemple par une harmonisation du tri au niveau du département, et en envisageant d'autres solutions notamment les fours oscillants commercialisés par EDF (pas d'émission de carbone dans l'air)...

 

>15 mai 2014

Le nouveau bureau de Tarbes pour Tous

Tarbes pour Tous a renouvelé son Comité Directeur et son Bureau lors de son assemblée générale du 15 mai 2014. L'association travaillera en soutien et dans une étroite collaboration avec ses représentants élus aux Conseil municipal et communautaires, Pierre Lagonelle et Laurence Ancien. Voici la composition du nouveau bureau :

• Ludovic GATE, Président ;

• Josette GOMBERT, Vice-Présidente ;

• Maïté FOURQUET, Trésorière ;

• Sélim DAGDAG, Secrétaire Général ;

• Damien VILLEFROY, Secrétaire Général Adjoint ;

• Pierre LAGONELLE, Conseiller municipal et Conseiller communautaire ;

• Laurence ANCIEN, Conseillère municipale.

A lire également dans la presse :

http://www.ladepeche.fr/article/2014/05/30/1890840-tarbes-pour-tous-nouveau-bureau.html

http://www.tarbesendirect.fr/ludovic-gate-nouveau-president-tarbes/

 

>25 avril 2014

Installations des instances municipales et communautaires

Le nouveau Conseil municipal et le nouveau Conseil Communautaire se mettent en place.

Laurence Ancien est membre des commissions municipales suivantes :  "Environnement", "Culture" et "Tourisme et animations".

Contacter Laurence Ancien :

laurenceancien@tarbespourtous.fr

Pierre Lagonelle est membre des commissions municipales "Finances municipales" et "Sport". Lors du conseil communautaire du 25 avril, il a également été élu membre du Bureau du Grand Tarbes. Le Président du Grand Tarbes, Charles Habas, lui a confié une délégation précise : la coopération avec les intercommunalités voisines, notamment celle du Pays de Lourdes, de la CCC d'Ossun, et du Grand Pau. Pour les relations avec le Grand Pau, on peut parier que le courant passera bien entre Pierre et le nouveau Président François Bayrou. Tout le monde connait l'ancienne amitié liant les deux hommes. Pierre tient à remercier Charles Habas pour sa confiance. Cette présidence déléguée à Pierre est une reconnaissance du travail fait par "Tarbes Pour Tous".

Contacter Pierre Lagonelle :

pierrelagonelle@tarbespourtous.fr

 

>09 avril 2014

Suites du Conseil municipal du 07 avril 2014...

Tarbes Pour Tous remercie les électeurs tarbais qui ont accordé leur confiance à notre liste et nous ont permis d'être représenté au Conseil municipal avec Pierre Lagonelle et Laurence Ancien. Cette élection a été marquée par une forte abstention de 41%. L'écart entre la majorité et les listes d'opposition est faible puisqu'il ne représente que 888 voix.

Le score obtenu par notre liste aurait certainement pu être plus important. Il a fallu lutter contre les énormes moyens logistiques, médiatiques et financiers dont a bénéficié le maire sortant. Ensuite on peut regretter que les Tarbais n'aient pas su se servir davantage de notre bulletin. Notre liste était porteuse d'un projet de qualité pour Tarbes. Notre liste était constituée avec des personnes compétentes et intègres qui avaient la capacité de gérer notre ville pendant six ans. Pour les quartiers du nord de Tarbes, notre liste était le moyen de voter contre le projet d'usine de tri mécano-biologique de Bordères. Notre liste sans étiquette était le moyen pour les électeurs de gauche de sanctionner le Gouvernement, elle était aussi pour les électeurs de droite le moyen de sanctionner certaines dérives de Gérard Trémège.

Maintenant il faut regarder devant. Pierre Lagonelle et Laurence Ancien, aidés et soutenus par l'association Tarbes Pour Tous, vont s'impliquer à fond dans l'action municipale. Notre volonté est de travailler dans l'intérêt général des Tarbais et de faire avancer les dossiers utiles. Nous espérons que le maire saura se détendre, la campagne électorale est finie, et qu'il osera la transparence. Pourquoi avoir refusé la présence d'un membre de l'opposition dans le conseil d'administration de la SEMI-Tarbes ou au conseil d'exploitation de la Halle Brauhauban ? Y aurait-il des choses à cacher avec l'information judiciaire qui est en cours ? Pourquoi se braquer et refuser en séance de préciser le montant des indemnités des élus ? Un simple clic sur internet donne la réponse : le maire empoche 4663 euros par mois, un adjoint 1852 euros, un conseiller municipal délégué 1208 euros.

Nous souhaitons une mandature 2014-2020 sereine et efficace. Tarbes va mal et il ne faut pas s'éparpiller en vaines querelles.

 

>24 mars 2014

Tarbes pour Tous obtient deux représentants au Conseil Municipal

L'élection municipale à Tarbes se sera finalement jouée en un seul tour dans un contexte de forte abstention (45%, soit +11% par rapport à 2008).

Tarbes pour Tous, avec un score de 11,31%, obtient deux élus au Conseil municipal : Laurence Ancien et Pierre Lagonelle, qui siègera également au Grand Tarbes.

Nous tenons particulièrement à remercier tous nos électeurs pour leur soutien, ainsi que nos colistiers et  nos volontaires pour leur travail et leur engagement à nos côtés.

Comme vous le savez, Tarbes pour Tous a une démarche citoyenne et indépendante des partis politiques. C'est un groupe de citoyens passionnés par leur ville et qui situent leur action dans le cadre de l'intérêt local.

C'est pourquoi Tarbes pour Tous continuera d'exister sous forme associative. Cette association sera la courroie de transmission entre les citoyens et nos nouveaux élus, un lieu de rencontre et de réflexion sur des questions locales.

Toutes les Tarbaises et les Tarbais qui le désirent, seront invités à se joindre à cette démarche. Nous vous tiendrons informés par voie de presse de la prochaine assemblée générale.

Cette démarche nous semble utile car nous conservons, indépendamment des échéances électorales, la passion de Tarbes et nous estimons que notre ville "mérite toutes nos forces".

Pierre Lagonelle et Laurence Ancien

 

>21 mars 2014

Fin de la campagne officielle de premier tour ce vendredi 21 mars à Minuit

Nous vous remercions de nous suivre aussi nombreux sur Tarbespourtous.fr, avec une audience qui démontre votre intérêt pour notre projet...et pour Tarbes, notre passion commune !

Nous comptons sur votre soutien dimanche 23 mars ; il vous reste encore quelques heures pour mobiliser votre entourage : il faut préparer l'avenir de Tarbes, c'est un travail de longue haleine. Ce qui peut être fait aujourd'hui comme rénover et embellir ne suffit pas. Pour demain, il faut rendre la ville et l'agglomération attractives sur le plan économique, enrayer la baisse de la population, le chômage et la pression fiscale.

Nous n'avons malheureusement pas eu d'autre choix que d'observer des prises de positions mensongères et irrespectueuses de la part du Maire sortant. Le débat serein n'aura pas eu lieu, alors que Tarbes mérite toutes nos forces et non un gaspillage d'énergie dans un égosillement médiatique stérile. Il n'y aura d'ailleurs pas eu de débat tout court.

Faire le choix de Tarbes pour Tous, c'est faire le choix d'un débat démocratique, et du retour de la sérénité au sein du conseil municipal.

Faire le choix de Tarbes pour Tous, c'est faire le choix de femmes et d'hommes libres et désintéressés.

Faire le choix de Tarbes pour Tous, c'est faire le choix de l'avenir.

>20 mars 2014

Tarbes pour Tous fête le Printemps : faisons respirer notre ville !

Ce jeudi 20 mars, l'équipe de Tarbes pour Tous est allé à la rencontre des Tarbais en vélo. Ce fut l'occasion pour nous de rappeler nos principales propositions en matière d'environnement.

Travaux d'aménagement de l'Echez

Plusieurs quartiers de Tarbes sont classés en zone inondable. Des travaux sur le lit de l’Echez et la création d’une zone de débordement au sud de Tarbes permettraient d’éviter les risques d’inondation et d’améliorer ce classement. Il ne doit pas y avoir deux catégories de Tarbais, ceux qui peuvent être inondés et les autres. Il est urgent pour des raisons de sécurité et de sauvegarde des patrimoines de mener rapidement des travaux d’aménagement sur l’Echez.

Non à l'usine de tri mécano biologique à Bordères-sur-l'Echez

L’implantation de cette usine de traitement des déchets ménagers sur le site de l’Ecoparc de Bordères-sur-l’Echez va nuire gravement à la qualité de vie dans les quartiers nord de Tarbes (odeurs, mouches). En plus de son coût énorme de 47 millions d’euros, elle ne règlera pas complètement le problème du traitement des déchets. Nous sommes les seuls, avec un collectif d’associations, à nous battre pour que ce projet n’aboutisse pas. Nous invitons tous les habitants des quartiers nord (Urac, Sendère, Laubadère, Saint Antoine) à se servir de notre bulletin de vote pour les élections municipales comme d’un référendum anti implantation de cette usine. Quand cette usine sera installée, il sera trop tard : une usine de 47 millions d’euros ne sera pas rasée pour être reconstruite plus loin!

Ouverture des déchetteries le dimanche

Deux déchetteries doivent être ouvertes le dimanche pour les Tarbais qui bricolent et qui jardinent ce jour-là.

Développement du réseau de navettes électriques

Tarbes peut améliorer la qualité de l’air tout en préservant la mobilité en centre-ville. Nous proposons de développer le réseau de navettes électriques. Nous préconisons également la mise en place d’un grand parking relais, Quai de l’Adour. Les dessertes en navettes électriques seront augmentées aux heures de pointe. Le renouvellement progressif du parc de bus diesel doit se faire au profit de bus électriques.

Développement des pistes cyclables

Il existe à Tarbes une vraie culture du déplacement à vélo héritée de l’époque où les salariés des grands groupes industriels se rendaient au travail par ce moyen. Aujourd’hui de nombreux Tarbais aimeraient pouvoir utiliser le vélo pour leurs déplacements en ville. Il est nécessaire d’améliorer l’existant en reliant les portions actuelles, en aménageant de nouvelles rues et en créant des garages à vélos sur les principales places de Tarbes.

 

>17 mars 2014

Belle réussite du meeting de Tarbes pour Tous

Avec 140 participants, Tarbes pour Tous a tenu vendredi soir son meeting avant le premier tour à  la salle des fêtes de la Mairie. Après les interventions de Ludovic Gaté, Josette Gombert et Pierre Couderc, Pierre Lagonelle s'est montré particulièrement déterminé à défendre un projet sans concession pour l'avenir de Tarbes : gel de la fiscalité, actions volontaristes en matière d'emploi et de développement économique et défense de notre cadre de vie...

 

> 13 mars 2014

La solidarité à Tarbes pour Tous

Tarbes pour Tous a rappelé ce mercredi ses propositions en matière de solidarité lors d'une conférence de presse en déclinant 4 thèmes : la petite enfance, le handicap, les grands seniors et le lien social.

Retrouvez nos propositions dans la rubrique dédiée.

 

> 11 mars 2014

Meeting du 1er tour : J-3

> 07 mars 2014

Culture et animations  : valorisons la langue et la culture régionales

La liste « Tarbes pour Tous » a à cœur de redonner à la culture régionale la place qu’elle mérite. Trop longtemps, la ville de Tarbes a négligé son passé et donc sa richesse.

Oublier ses racines sous couvert de modernisme revient à bâtir l’avenir sans fondation. On n’y gagne en rien, l’ignorance étant source d’incompréhensions et d’interprétations faussées.

Alors que d’autres villes sont devenues attractives en valorisant leur patrimoine historique et linguistique, la ville de Tarbes a trop longtemps relégué au second plan ces questions jugées passéistes.

« Tarbes pour tous » propose un plan d’action volontariste qui saura faire de notre ville un fleuron de la culture pyrénéenne. Une ville de Tarbes fière de son riche passé et de sa langue séculaire.

Voici donc les engagements majeurs que nous faisons aux Tarbais :

Mettre en place un plan pluriannuel d’ouvertures de sections bilingues au sein de l’agglomération tarbaise, en concertation avec les enseignants et les parents d’élèves,

Se réapproprier l’histoire de la ville et la dynamiser grâce à des visites guidées hebdomadaires dans des bus-calèches identifiables par la population et les touristes,

Faire revivre les traditions calendaires locales (Carnaval Pyrénéen…),

Développer le festival « Tarba en Canta » qui est un exemple de réussite,

Donner enfin la place qu’elle mérite à la fabuleuse collection « Bigorre 4 vallées » qui est largement sous-exploitée et qui devrait faire l’objet d’une exposition permanente (plus de 6000 objets rares retraçant l’histoire de Tarbes et des Hautes-Pyrénées)

Développer la signalisation bilingue et permettre à chacun de décrypter les noms de lieux ancestraux de la ville de Tarbes,

Créer un haut-lieu municipal de la langue et de la culture occitane, sur le modèle de l’Institut Occitan palois, afin d’offrir un lieu de ressources, de rencontres et d’échanges,

Favoriser les liens inter-générationnels en instaurant des moments où se rencontreront jeunes et moins jeunes autour d’une culture commune,

Accorder une large place à la création autour de la langue ou de la culture occitanes (théâtre…),

Favoriser des interventions en occitan dans les écoles maternelles et primaires pour initier les plus jeunes et les sensibiliser à nos richesses patrimoniales.

 

> 26 février 2014

Culture, animations et tourisme : vers toujours plus de passerelles

En concertation avec les acteurs locaux depuis plus d'un an, Tarbes pour Tous a cherché quels pouvaient être les besoins pour soutenir la pratique des disciplines artistiques et mieux valoriser l'offre culturelle de notre ville. Nous nous sommes également penchés sur les moyens de la rendre plus vivante, plus attractive et plus festive ! Voici nos propositions issues de ces réflexions.

Mutualiser les moyens mis à disposition des associations, mieux diffuser l'offre culturelle :

Les associations ont besoin d'aide, financière certes, mais les ressources en la matière sont limitées. D’autres formes d’aides qui répondent à leur besoins sont possibles : nous proposons de mettre à leur disposition un interlocuteur unique à la Mairie et une plate-forme de gestion des moyens humains, techniques, de communication…Un plateau technique mobile, géré par la Mairie, peut permettre de les accompagner dans l’organisation de différents spectacles et manifestations dans les différents lieux de la ville.

Par ailleurs, les Tarbais sont actuellement mal informés sur l'offre culturelle locale du fait de la complexité de diffusion de l'information pour les associations, nous proposons de créer un portail unique de publication des évènements, information qui sera relayée via un " Tarboscope" mensuel, guide exhaustif et gratuit des sorties culturelles dans la ville et l’agglomération. Les associations culturelles pourront l’alimenter directement via le portail unique.

Favoriser les ponts entre les acteurs de la culture, les disciplines artistiques et les quartiers :

Chaque manifestation culturelle peut être l’occasion de favoriser plusieurs disciplines artistiques et être étendue à l'ensemble de la ville afin de recréer une dynamique entre le centre et les quartiers. La définition de thématiques culturelles annuelles peut permettre de mobiliser l’ensemble des acteurs sur un sujet précis en rapport avec l’histoire et/ou le patrimoine de notre ville ou de notre département. Par ailleurs, nous proposons que l’initiative « le sport s’invite dans les quartiers » puisse être étendue à la culture pendant les périodes de vacances scolaires.

Renforcer l'offre culturelle et les animations :

La perte de la librairie Chapitre est une catastrophe pour le centre-ville. Des efforts doivent être mis en œuvre par les services de développement économique pour permettre le retour d’une enseigne culturelle en centre-ville qui ne peut se passer d’une librairie générale.

D’autre part, les infrastructures existantes en matière de salles de spectacles et notamment le Pari, doit permettre de proposer des séances de Cinéma d’Art et d’Essai pour compléter l’offre en la matière de l’Arsenal ou du Parvis à Ibos. Ce dernier pourra d’ailleurs être associé à ce projet.

Enfin Tarbes pour Tous a toujours défendu l’idée qu’un centre-ville devait être un lieu de vie. Outre les grandes manifestations annuelles, d’autres animations intermédiaires doivent être proposées tout au long de l’année pour que le centre-ville redevienne un lieu convivial où il fait bon vivre et flâner et où il se passe toujours quelque chose qui attire les familles, les jeunes, les touristes etc.

Favoriser l’accès à la culture, en particulier pour les jeunes générations :

La mise en place des rythmes scolaires prévue pour la ville de Tarbes à la rentrée 2014 doit permettre d’établir des partenariats avec les associations dans différentes disciplines artistiques pour organiser une partie des temps périscolaires. Ces partenariats doivent aussi permettre aux animateurs municipaux de se former auprès des différentes associations.

Tarbes - Ville de Congrès

Le congrès de Gynécologie a permis de montrer que Tarbes est en mesure d’accueillir des congrès à dimension nationale. Ils contribuent à stimuler l’activité économique autour de divers secteurs : hôtellerie, restauration, bars, commerces…La réalisation d’un centre de congrès nous parait donc opportune. Il nous permettra de nous positionner sur des manifestations de grande ampleur grâce à un projet simple à mettre en œuvre au niveau architectural : un grand hall structuré en une salle d’accueil et au moins 4 salles de conférences de 300 places.

Tarbes – Porte des Pyrénées centrales

Tarbes avec son patrimoine et son histoire doit être positionné comme tel dans le parcours touristique des Hautes-Pyrénées. Les efforts en matière de promotion et de développement touristique au niveau local et national doivent être en synergie avec les grandes manifestations qui existent déjà. Nous proposons par exemple, la création d'une antenne tourisme au centre de congrès pour proposer des offres de week-end clés en main « Tarbes en poche » aux congressistes de passage, afin de leur donner envie de revenir à Tarbes pour une escapade dans le cadre personnel.

 

Retrouvez ces propositions en détail dans la rubrique culture et animations.

 

 

> 24 février 2014

Les imprécisions de Gérard Trémège

Dans l'édition de la Dépêche et de la Nouvelle République du 22 février, Gérard Trémège cherche à se disculper dans l'affaire de la vente d'une maison appartenant à la Ville de Tarbes en faveur de sa concubine pour la modique somme de 15.000 euros. Pour cela il invoque le fait que la majorité du conseil municipal a voté pour que cette vente se fasse. Dans cette majorité, Gérard Trémège précise la participation de Pierre Lagonelle et de Pierre Couderc. Pourtant une simple lecture du procès-verbal du conseil municipal concerné, à savoir celui du 29 mars 2005, démontre que Pierre Couderc était absent à ce conseil, et que Pierre Lagonelle avait quitté la séance avant l'examen de la délibération concernée.

Mais là n'est pas l'essentiel. L'important est que Gérard Trémège a cherché à cacher au conseil municipal, majorité et opposition confondues, la véritable identité des acheteurs, dissimulés derrière le nom de la SCI l'Amandier. Cette SCI comptait deux associés, dont sa concubine à hauteur de 50% des parts. Gérard Trémège savait très bien que la vente d'une maison située plein centre-ville pour la somme de seulement 15.000 euros à sa concubine aurait provoqué un malaise dans sa majorité et une réaction virulente de l’opposition.

"Tarbes pour Tous" laisse le soin à la Justice des suites à donner à cette affaire et aux nombreuses autres dont parle la presse. Cette rectification étant faite, seul l’avenir de Tarbes constitue notre préoccupation pour la suite des débats.

 

> 15 février 2014

Présentation de la liste Tarbes pour Tous

Photo : pyrenees-infos.fr

Pierre Lagonelle a présenté aujourd'hui sa liste et les noms des 42 colistiers qui l'accompagnent. Avec une moyenne d'âge de 46 ans, cette liste est la plus jeune des élections municipales de Tarbes tout en proposant une diversité de profils aux parcours différents et aux compétences complémentaires.

1 Pierre LAGONELLE, 49 ans, cadre bancaire

2 Laurence ANCIEN, 39 ans, chargée de diffusion

3 Ludovic GATE, 33 ans, enseignant

4 Josette GOMBERT, 62 ans, retraitée

5 Pierre COUDERC, 67 ans, médecin

6 Anne-Laure SANCHEZ, 47 ans, commerçante

7 Denis TAJAN, 36 ans, conseiller pédagogique

8 Lalasoa RANDRIANASOLO, 56 ans, médecin  urgentiste

9 Sélim DAGDAG, 34 ans, ingénieur

10 Marie-Thérèse FOURQUET, 52 ans, conseillère en immobilier

11 Jérôme GINER, 36 ans, conseiller principal d’éducation

12 Catherine CHEVROLLIER, 60 ans, chirurgien dentiste

13 Luc GROSSMAN , 63 ans, agent général d’assurance

14 Sandrine MERCIER, 27 ans, aide médico-psychologique

15 Alain DUCLAP, 51 ans, enseignant

16 Sylvie CHEVALLIER, 64 ans, retraitée

17 Ben LARIBI, 62 ans, architecte

18 Rosa-Mary ADAM, 51 ans, assistante de direction

19 Georges GIMENEZ , 68 ans, retraité GIAT

20 Danièle GAIDON, 61 ans, infirmière

21 Bernard KAMSU, 38 ans, maître de conférences ENIT

22 Corine FRANCES, 49 ans, responsable réassortiment presse

23 Patrick ESPINOSA, 42 ans, technicien automobile

24 Hélène AUBADIE-LADRIX, 48 ans, professeur des écoles

25 Thomas DA COSTA, 29 ans, commercial

26 Mésel  ROUGE, 33 ans, assistante d’éducation

27 François BICHON, 61 ans, cadre financier

28 Pauline PLEAU, 22 ans, employée de banque

29 Pierre DUPONT, 46 ans, ingénieur commercial

30 Isabelle VENDOZE, 50 ans, technicienne médicale

31 Jean –Baptiste BULLET, 25 ans, notaire stagiaire

32 Chantal BROCHOT, 56 ans, assistante dentaire

33 Alain PEYRELADE, 65 ans, retraité

34 Cynthia HUET, 28 ans, technicienne environnement

35 Georges PUJOS, 84 ans, retraité Alstom

36 Jocelyne VINCHES, 66 ans, assistante commerciale

37 Fazid MOHAMED, 26 ans, conseiller financier

38 Valérie PERPIGNAN, 40 ans, psychologue clinicienne

39 Jean-Laurent CHABRIER, 57 ans, commerçant

40 Katherine DOUSSET, 23 ans, assistante commerciale

41 Daniel CABESTAING, 45 ans, photographe

42 Christine DEFRANCE, 36 ans, assistante logistique

43 Benjamin GARCIA, 30 ans, décorateur d’intérieur

Le trombinoscope complet sera bientôt en ligne...!

 

> 08 février 2014

Développement économique : FAIRE DE TARBES UNE VILLE  D'AVENIR !

Tarbes manque de dynamisme économique. Avec plus de 5.000 demandeurs d’emploi, Tarbes a un taux de chômage de 20% de la population active, presque le double du taux national. Le Grand Tarbes, collectivité compétente pour le développement économique n’a pas insufflé une stratégie permettant de profiter des infrastructures existantes.

Il est vital pour notre ville qui perd déjà 1% de sa population chaque année, de créer une mobilisation générale pour l’emploi et l’activité économique. Nous devons agir dans plusieurs directions :

Accompagnement très poussé pour la création de 20 entreprises d’une vingtaine de personnes en mobilisant les moyens de la pépinière d’entreprise, des hôtels d’entreprises et des ZAC avec la création de box ateliers de 100 à 400m2. Des industries de pointe peuvent être un vecteur de création, à l’exemple de Boostec. Il s’agit de mettre à disposition des locaux et de faciliter les financements et investissements.

Relance du commerce en améliorant le stationnement (1ère heure gratuite, augmentation du nombre de places) et la circulation, en créant une vraie ambiance de centre-ville (zones piétonnes, animations, navettes électriques).

Création d’une zone artisanale car il ya beaucoup de demandes d’implantation pour des structures de 3 à 8 personnes qui ne sont pas satisfaites aujourd’hui. L’artisanat est une vraie opportunité pour Tarbes. Le projet mort né du Grand Tarbes d’implanter une zone à Orleix doit être concrétisé.

Construction d’un centre de congrès, promis depuis des années mais toujours pas réalisé. Cet équipement fixerait à Tarbes plusieurs manifestations permettant de développer l’hôtellerie, la restauration et le tourisme. L’échec de la délégation à la CCI ne doit pas arrêter ce projet. Tarbes doit se positionner sur le segment des congrès à partir de 300 personnes.

Soutien des étudiants-entrepreneurs avec la création d’une antenne au niveau du pôle universitaire tarbais qui permettra d’accompagner tous ces jeunes dans leurs démarches. C’est un enjeu important que de pouvoir garder de jeunes ingénieurs et étudiants formés à Tarbes qui ont envie de créer leur propre activité.

Faire venir à Tarbes une société de 100 à 400 salariés par un intense marketing territorial. Des villes proches de Tarbes le font, pourquoi pas nous ?

Tirer avantage du vieillissement de la population en investissant dans des structures dédiées pour lesquelles nous avons un déficit colossal à ce jour. Notre volonté est de mettre en place de véritables petits quartiers pour retraités qui ne ressemblent pas à des maisons de retraites classiques trop proches d’établissements de type hospitalier. L’objectif est de ne plus associer la maison de retraite à un sentiment d’austérité et de morosité. Il faut créer de véritables centres permettant d’accompagner les personnes âgées dans un environnement plus ouvert. Un site comme le quartier Foix-Lescun s’y prête particulièrement par exemple.

 

> 31 janvier 2014

Inondations de l'Echez : et si  on agissait ?

Depuis dix ans et la réalisation en 2003 des plans de prévention des risques d’inondation (PPRI) de Tarbes et de Bordères, nous sommes dans l’obligation de constater que ni le Grand Tarbes, ni les mairies de Tarbes et de Bordères n’ont agi pour mettre en place sur le terrain des solutions concrètes afin de diminuer les risques dans les zones inondables de l’Echez.

Concernant Tarbes, plusieurs zones sont potentiellement inondables et des milliers de Tarbais peuvent se retrouver les pieds dans l’eau lors d’une prochaine crue. On peut citer les quartiers suivants : le lycée Lautréamont, le lotissement Array Dou Sou, les jardins ouvriers, le lotissement de l’Alette, la zone d’activité de Bastillac, la rue François Marques, le lotissement d’Urac, la Sendère, les zones du parc de l’Echez et plus bas du magasin Décathlon. On le voit, l’enjeu de l’aménagement de l’Echez est important pour les riverains en terme de sécurité mais aussi en terme financier.

En effet, dans le cadre de la vente d’un bien immobilier, le vendeur est obligé d’informer l’acheteur du classement du bien vendu en zone inondable. Ceci provoque automatiquement une moins value importante de la maison à vendre. La négligence des élus à faire les aménagements nécessaires pour limiter les zones inondables pénalise donc financièrement l’ensemble des riverains. Mais ce n’est pas tout, des gros problèmes peuvent aussi survenir avec les assurances. Si vous regardez attentivement votre contrat d’assurance vous constaterez, mis à part quelques rares compagnies, que sauf si l’état de catastrophe naturelle est reconnu (difficile à obtenir), les dommages liés à une inondation par débordement de rivière ou de plan d’eau ne sont pas pris en charge. Ceci peut déboucher sur de très désagréables surprises. Il est donc temps que les maires de Tarbes et de Bordères, plutôt que de faire de la communication en se rendant sur place quand les eaux montent, prennent les décisions techniques et financières pour sécuriser le lit majeur de l’Echez.

La Compagnie d’aménagement des coteaux de Gascogne (CACG) a réalisé une étude très complète sur les zones inondables et proposé des solutions dès le mois de juillet 2001 ! Tout ceci est malheureusement resté dans les tiroirs du Grand Tarbes et des mairies de Tarbes et Bordères. Cette étude de la CACG préconise la création de lits moyens sur les berges afin d’évacuer l’eau grâce à un débit plus important. Elle préconise aussi un aménagement des ponts actuels (6 ponts sont concernés) avec la création d’une travée principale et d’une travée de décharge. Enfin, elle prévoit en amont de Tarbes la création d’une zone d’expansion de crue en rive droite qui permettrait de limiter le débit arrivant sur l’agglomération.

Aujourd’hui, il est nécessaire d’agir car les constructions n’ont cessé de se développer dans le lit majeur de l’Echez et sur la zone Bastillac. La sécurité physique des habitants et la protection de leur patrimoine (dévaluation des biens immobiliers, défaut des assurances) ne peuvent pas être ignorées plus longtemps. Quand aura lieu une crue plus importante que celles de ces trente dernières années, il ne faudra pas dire que l’on ne savait pas ! « Tarbes Pour Tous » s’engage à réaliser dès 2014 une analyse foncière pour créer un lit moyen à l’Echez et augmenter son débit, ainsi que la définition d’une zone d’expansion au nord de Tarbes. Ceci implique des travaux de terrassement sur 9 kilomètres. Dans un deuxième temps il faudra intervenir sur l’aménagement des ponts. Tout ceci a un coût qui ne doit pas être supporté par les seules communes de Tarbes et Bordères. Le Grand Tarbes et le Conseil général devront également être sollicités, et l’Etat qui dispose d’un fonds spécial pour ce type de travaux.

 

> 22 janvier 2014

Tarbes perd toujours des habitants !

Les derniers chiffres de l’INSEE ne sont pas bons pour Tarbes. En cinq ans, Tarbes a perdu 2545 habitants, soit une perte de 6% de sa population ! Nous ne sommes plus que 42.888 Tarbais, tandis que la population de notre département progresse légèrement. Cette progression est encore plus marquée dans les communes de la périphérie tarbaise où Bordères, Ibos et Aureilhan gagnent plus de 10% ! Notre Ville perd son attractivité.

Contrairement au discours de la Mairie qui veut faire croire que tout va bien, il existe à Tarbes de nombreux points qui font fuir la population. Pierre Lagonelle et l’équipe de « Tarbes Pour Tous » formulent des propositions depuis plusieurs mois déjà pour lutter contre cette fuite des habitants :

Le blocage des impôts locaux de Tarbes qui sont trop lourds et poussent à s’installer dans les communes périphériques

La mobilisation pour l’emploi industriel permettant de diminuer le taux de chômage (20% à Tarbes) et d’inciter un nombre plus important d’étudiants à entreprendre à Tarbes après leurs études

Des actions fortes pour le centre-ville notamment le stationnement (gratuité de la première heure : pétition lancée par notre équipe le 6 novembre 2013), des animations toute l'année, réorganisation et végétalisation d'espaces...

Un renforcement de la sécurité…

 

> 19 janvier 2014

INTERVIEW de Pierre Lagonelle sur le site ALTERNATIVES-PYRENEES.FR

Retrouver ICI le contenu intégral de l'interview de Pierre Lagonelle.

 

> 18 janvier 2014

Stationnement en ville : çà commence à bouger !

Pierre Lagonelle et son équipe ont engagé dès le début du mois de décembre un porte à porte chez tous les commerçants tarbais pour proposer une mesure simple et efficace qui permettrait de relancer le commerce en centre ville. Il s’agit d’accorder la première heure de stationnement gratuit aux horodateurs. Ainsi toute personne qui veut se garer en ville pour faire quelques achats peut bénéficier de la gratuité pendant une heure. Ceci a l’avantage de redonner l’habitude de faire ses achats courants en ville sans avoir à délier sa bourse, ce qui peut être un frein non négligeable.

En quelques semaines, « Tarbes Pour Tous » a récolté une pétition de plus de 500 signatures auprès des commerçants et employés de commerce, prouvant la pertinence de notre proposition. Cette mobilisation a permis de faire avancer les choses puisque du côté de la Mairie, période électorale oblige, on semble enfin se décider à bouger sur le sujet du stationnement. La Mairie envisage de faire payer le stationnement à partir de 10h le matin au lieu de 9h aujourd’hui. Cette mesure n’a pas la souplesse de celle que nous préconisons mais c’est un début. Après des années d’immobilisme sur la question du stationnement, « Tarbes Pour Tous » est arrivé à faire avancer le dossier.

A lire également : notre article d'hier (17/01) sur les autres propositions en matière de redynamisation du centre-ville et nos autres propositions en matière d'urbanisme et de transports dans la rubrique dédiée.

 

> 17 janvier 2014

CENTRE VILLE EN DANGER !

Le commerce du centre-ville de Tarbes est en grande difficulté. Quelques commerçants tirent leur épingle du jeu mais globalement on assiste à de nombreuses fermetures (toutes les galeries commerciales sont devenues désertes en quelques années, des tronçons de rues ont perdu leurs animations). De plus, autre signe de malaise, plusieurs commerçants n’arrivent pas à trouver d’acheteurs pour vendre leur fonds et envisagent des cessations d’activité sans pouvoir assurer une transmission.

Aujourd’hui la quasi-totalité des commerces tarbais connaissent une baisse de chiffres d’affaires. L’agrandissement récent de la galerie commerciale du Leclerc d’Ibos a aggravé le phénomène.

Nous devons agir vite et fort si on ne veut pas avoir dans quelques mois un centre-ville sinistré et mettre fin à la spirale des fermetures qui créent une baisse de la fréquentation, provoquant ainsi d’autres fermetures. L’équipe de Tarbes pour Tous est convaincue que l’animation et l’âme d’une ville passent par la fonction commerciale de son centre-ville. Notre ambition est donc claire : casser cette spirale et faire du centre-ville un lieu attractif où chaque Tarbais(e) aura plaisir à se retrouver tout au long l’année.

Nous faisons plusieurs propositions :

Il est nécessaire d’augmenter le nombre de stationnements : reconfigurer la Place au Bois, créer une zone de grand stationnement au niveau du Quai de l’Adour reliée au centre ville par des navettes électriques (ceci sera fort utile aussi pour les employés de commerce qui doivent se garer pour la journée), sauver le « parking Sempé » à l’angle de la Halle Brauhauban car la Mairie a donné un permis de construire à un promoteur privé pour élever un immeuble. Des places de parking ont été perdues ces dernières années lors de différents travaux et cela pénalise le commerce de proximité.

Nous devons faire en sorte que le stationnement payant ne soit pas dissuasif pour les petits achats courants. Pour cela nous préconisons que le stationnement payant au centre-ville soit gratuit la première heure. Nous avons fait une pétition sur ce point auprès des commerçants et des employés de commerce et recueilli des centaines de signatures. Une quasi-unanimité se dégage sur cette proposition d’un stationnement gratuit la 1ère heure en ville. La consommation en centre-ville ne doit plus être pénalisée par le coût du stationnement. Nous demandons à la Mairie de mettre en place ce dispositif dans les meilleurs délais.

Il convient de créer une ambiance propre au centre-ville, que l’on ait envie d’acheter et de se promener en toute tranquillité. Pour cela il faut rendre piétonnes plusieurs rues à vocation commerciale en concertation avec les commerçants. Le centre historique doit faire l’objet d’un traitement lumineux (ex. : un meilleur éclairage Place de Verdun) et d’un pavement qui lui donnent une unité chaleureuse. Les places doivent être redessinées et agrémentées (ex. : végétalisation de la Place St Jean).

La Place Verdun a été progressivement transformée en gare routière. Elle est envahie de bus jaunes toute la journée. Il n’y a plus aujourd’hui aucun cachet à cet endroit. Le stationnement des bus déborde même aujourd’hui sur la chaussée. Il est urgent de réorganiser cet espace et de desservir le centre-ville uniquement par des navettes électriques gratuites, comme cela se fait dans plusieurs villes. Cela préserve le calme et la qualité de l’air en ville (Tarbes est régulièrement pointée du doigt par l’Observatoire de l’air en Midi Pyrénées pour ses trop fortes concentrations en particules).

Outre les grands temps forts (Equestria, Tango, Fêtes de fin d’année…) d’autres animations doivent être régulièrement proposées à tout moment de l’année, y compris aux périodes creuses, autour des traditions locales, de la gastronomie régionale, des fêtes occitanes, des artistes locaux….

Retrouvez le reste de nos propositions en matière d'urbanisme et de transports dans la rubrique dédiée.

 

> 1er janvier 2014

Bonne année 2014. Tous nos vœux de santé et de bonheur !

 

> 14 décembre 2013

Revivez le débat  des élections municipales à Tarbes sur France 3 Midi-Pyrénées,

Vous pouvoir revoir l'intégralité du débat à partir du lien suivant :

http://midi-pyrenees.france3.fr/2013/12/14/municipales-2014-tarbes-voir-ou-revoir-le-debat-de-la-voix-est-libre-377517.html

 

> 12 décembre 2013

Environnement :

TARBES POUR TOUS S'OPPOSE A L'IMPLANTATION D'UNE USINE DE TRAITEMENT MECANO BIOLOGIQUE ET METHANISATION A BORDERES-SUR-L'ECHEZ.

Nous avons étudié le projet et nous pensons que la méthanisation est un procédé alternatif de traitement des déchets intéressant à condition qu'il soit maîtrisé, condition qui n'est pas respectée dans le projet actuel. Nos réserves portent sur :

- son implantation (trop proche des habitations à Bordères-sur-l’Echez et à moins de 1500 mètres du nord de la ville de Tarbes)

- ses coûts (augmentation induite de la taxe d'ordure ménagère)

- son manque d'efficacité (résidus à retraiter).

Son implantation : le rapport d’enquête publique de la zone EcoParc où doit s’implanter l’installation soulignait déjà la trop forte proximité des habitations (200 mètres). Même si des sas de confinements sont prévus pour limiter les odeurs, ils resteront insuffisants en été du fait de la chaleur. L’enquête publique liée à cette installation doit notamment inclure des études de dispersion atmosphérique car nous considérons que, malgré toutes les précautions qui pourraient être prises, des odeurs résiduelles sont inévitables.Cette enquête publique n'a pas commencé alors que le début de la construction est annoncé pour l’été 2014. Ce calendrier nous fait douter du sérieux et de la parfaite maîtrise du projet.

L’opacité du projet en matière de coûts : le coût d’installation est en soi déjà substantiel : 47M€ pour la seule implantation. De plus, aucune donnée n’a été rendue publique sur le coût de fonctionnement de l’installation. Nous nous interrogeons également sur d’éventuels surcoûts : les usines semblables (Angers, Montpellier) ont en effet engendré des coûts supplémentaires significatifs liés aux importantes nuisances pour les riverains (jusqu'au doublement de la facture).

Le recours à une usine de Traitement Mécano Biologique : nous estimons qu’avant d’entreprendre ce type d’investissement un préalable n’a pas été rempli : l’harmonisation des filières de collectes et de tri sur notre département. La matière non valorisée voyagera à nouveau vers un incinérateur ou une décharge (Toulouse ou Bénac). L’absence de tri manuel en amont remet en cause la qualité du biogaz et du compost qui seront produits (résidus toxiques). De plus, le compost généré qui n’aura pu être cédé (faute de débouché ou de respect des normes) sera susceptible de finir lui aussi en décharge.

Même si les sites d’enfouissements arrivent à saturation sur notre département, nous estimons que ce projet n’est pas suffisamment à maturité. Nous devons aboutir à un projet permettant de neutraliser les nuisances, traiter efficacement nos déchets et assurer aux contribuables la non-augmentation de la taxe d'ordures ménagères.

Pierre Lagonelle, et le collectif des 4 associations contre l'usine TMB-Méthanisation

 

> 02 décembre 2012

IMMOBILIER : mauvaises nouvelles pour les propriétaires tarbais.

La chambre des notaires a rendu son verdict sur l’état du marché immobilier tarbais. Une vraie douche froide. Depuis un an, le prix des appartements a baissé de 3,2% et le prix des maisons s’est complètement effondré avec une baisse de 8,9% ! Ce sont les plus mauvais chiffres du département. Tarbes est malheureusement devenu le cancre de la classe en matière immobilière. Dur à accepter pour tous les propriétaires qui voient ainsi leur patrimoine immobilier se dévaluer.

Les propositions de Tarbes pour Tous se trouvent confortées par ce constat : il faut geler les taux de la taxe foncière et de la taxe d’habitation entre 2014 et 2020 et ainsi limiter la concurrence fiscale avec les communes limitrophes ; par ailleurs, Tarbes doit se mobiliser avec tous les acteurs publics pour redynamiser l’emploi et l’activité économique...ainsi nous pourrons reconquérir des habitants et endiguer cette dégradation immobilière.

 

> 04 novembre 2013

SECURITE : Tarbes pour Tous formule de nouvelles propositions sur les missions de la Police Municipale (proposition "clé" n°2).

Retrouvez nos propositions dans la rubrique dédiée de nos propositions et faites-nous part de vos commentaires !

 

 

> 16 octobre 2013

LES DIX PROPOSITIONS CLES DE TARBES POUR TOUS

Après avoir détaillé au printemps les travaux de nos huit groupes de travail, nous présentons aujourd'hui les dix propositions "clés" qui nous semblent incontournables à réaliser lors du prochain mandat municipal :

 

1/Pas d’augmentation des impôts locaux pendant 6 ans :

Nous nous engageons à ne pas augmenter les taux de la taxe foncière et de la taxe d’habitation de 2014 à 2020. Nous disons stop au matraquage fiscal.

Consulter la rubrique Finances municipales

 

2/Renforcement des missions de la police municipale.

L’effectif de la police municipale sera augmenté. Elle doit être présente sur les marchés, dans les quartiers le soir et le week-end pour assurer la sécurité de tous. Nous multiplierons les patrouilles VTT et pédestres et intensifierons la vidéo-protection.

Consulter la rubrique Sécurité

 

3/Mobilisation générale pour l'emploi industriel.

Nous devons permettre à une vingtaine d’entreprises de pouvoir s’installer à Tarbes en mobilisant tous les acteurs du développement économique (Grand Tarbes, Comité Départemental de Développement économique…). Le pôle universitaire doit aussi nous permettre de soutenir et accompagner des étudiants-entrepreneurs dans ce but.

Consulter la rubrique Emploi et Economie locale

 

4/Amélioration des animations et des services aux seniors.

La population tarbaise vieillit. Nous devons intensifier les animations et les livraisons de repas à domicile. Un effort particulier doit être porté sur le grand âge afin de préserver le lien social et de lutter contre le sentiment d’isolement.

Consulter la rubrique Solidarité

 

5/Soutien aux associations sportives et culturelles.

Il s’agit de maintenir le niveau d’aide actuel tout en développant d’autres formes de soutien : soutien logistique, soutien en matière de communication, mise à disposition d’une plate-forme technique mobile afin de développer le sport et la culture dans les quartiers.

Consulter la rubrique Sports 

Consulter la rubrique Culture

 

6/Mise en place d'activités périscolaires de qualité.

Il faut un contenu de qualité lors des temps périscolaires. Nous avons la chance de disposer de ressources différentes : Accueil de Loisirs Associé à l’Ecole, associations sportives et culturelles, étudiants du pôle universitaire disposant de compétences. Un inventaire large doit être effectué pour assurer une organisation efficace pour les prochaines années dans le cadre de la nouvelle Loi sur les rythmes scolaires.

Consulter la rubrique Education

 

7/Stationnement gratuit la 1ère heure en ville

Il faut redynamiser le commerce de centre-ville. La consommation en centre-ville ne doit pas être freinée par le coût du stationnement. De plus des animations régulières doivent être mise en œuvre pour que le centre-ville reste un lieu de vie.

Consulter la rubrique Urbanisme, Environnement et Transports

Consulter la rubrique Emploi et Economie locale

 

8/Ouverture des déchetteries le Dimanche

Deux déchetteries doivent rester ouvertes pour les tarbais qui bricolent et jardinent le dimanche. La décision de fermeture prise au printemps 2013 va à l’encontre de tous les efforts de sensibilisation à l’environnement pour limiter le dépôt sauvage d’ordures.

Consulter la rubrique Urbanisme, Environnement et Transports

 

9/Reconfiguration du stade Maurice Trélut

Le stade Maurice Trélut a été construit en 1969. Ce stade doit être réaménagé pour en faire un lieu moderne et adapté aux besoins du public et des équipes.

Consulter la rubrique Sports

 

10/Respiration de notre ville : pistes cyclables sécurisées, rues piétonnes, navettes électriques, plan "1000 arbres"...

Il convient d’oxygéner notre ville, de la rendre plus agréable à vivre. Nous préconisons la piétonisation de certaines rues. Il faut développer le réseau de navettes électriques. Pendant le mandat, 1000 arbres seront plantés ; les pistes cyclables seront sécurisées et adaptées aux besoins de déplacement.

Consulter la rubrique Urbanisme, Environnement et Transports

 

Ces propositions complètent et font partie intégrante d'un projet global qui consiste à dynamiser notre ville, notamment en matière d'emploi, améliorer notre cadre de vie, conquérir des habitants et maitriser notre budget. Cette liste n'est pas exhaustive : d'autres propositions, que vous pouvez consulter et commenter dans la rubrique dédiée, viennent la compléter.

 

> 15 octobre 2013

Inscriptions sur les listes électorales : ne laissez pas les autres décider à votre place.

Les mois qui précèdent une année d’élection sont toujours propices à rappeler la nécessité de s’inscrire ou de se réinscrire sur les listes électorales : c’est en l’occurrence une démarche à accomplir avant le 31 décembre 2013 pour pouvoir participer aux élections municipales de mars 2014 et aux élections européennes du mois de mai.

Tarbes pour Tous partage bien évidemment la conviction que les citoyens doivent participer le plus largement possible aux élections : le droit de vote est un acquis précieux. Celui qui ne vote pas laisse les autres décider à sa place. Voter est donc important pour ne pas avoir à subir des décisions qui seront prises à posteriori. Nous relayons le lien internet qui vous sera utile pour connaitre les démarches éventuelles à entreprendre selon votre situation :

Démarches en  ligne à Tarbes

Si par ailleurs, vous voulez prolonger votre droit de vote par l’expression d’idées neuves ou d’opinions dans le cadre de la prochaine élection municipale, contactez-nous et rejoignez notre équipe.

 

> 07 octobre 2013

Elections 2014 :  vers un renforcement de la Démocratie locale.

Les élections municipales auront lieu les 23 et 30 mars 2014. La grande nouveauté de ce scrutin sera l’élection simultanée du conseil municipal et du conseil communautaire. Les Délégués communautaires étaient auparavant désignés par les conseillers municipaux. Les « Conseillers communautaires » (nouvelle dénomination) qui siègeront au Grand Tarbes entre 2014 et 2020 seront élus au suffrage universel direct pour la première fois.

Nous devrons donc désigner 43 conseillers municipaux et parmi eux, 24 Conseillers communautaires, selon les mêmes règles de répartition (scrutin proportionnel avec prime majoritaire à 50%) : majorité et opposition seront donc représentés au Grand Tarbes.

Ainsi un même bulletin de vote présentera deux listes : une liste municipale et une liste communautaire avec le principe dit du «fléchage» : Un candidat au Conseil municipal pourra être candidat pour le Grand Tarbes. L’inverse ne sera cependant pas possible.

Le Grand Tarbes a compétence dans différents domaines: le Développement économique (gestion des zones d’activités, appui aux entreprises…), l’Enseignement supérieur, le Sport, la Culture, les Transports, le Logement, l’Environnement… autant de domaines qui concernent notre vie quotidienne.

Tarbes pour Tous a déjà d’ailleurs pu formuler plusieurs propositions dans ces différents domaines et un renforcement des actions à l’échelle de l’Agglomération compte-tenu des nombreuses interactions entre Tarbes et les 14 autres communes auxquelles elle est associée.

 

> 24 août 2013

Office de Tourisme : Un été bien animé !

L’été à Tarbes serait bien triste sans les animations de l’Office de Tourisme. Après Equestria, c’est maintenant le tango qui réveille notre ville. Bravo à Pierre Lauginie, le sympathique Président ainsi qu’à toute l’équipe de l’Office de Tourisme qui se décarcassent dans la bonne humeur pour que les Tarbais et les touristes soient contents. Particulièrement un clin d’œil amical à Maïté et Emmanuelle.

 

> 15 juillet 2013

Parlons Ecologie !

La préservation de l’environnement est un effort qui doit être partagé par tous. Chaque collectivité et chaque personne peut participer à ce projet à son niveau. Une municipalité doit avoir le souci d’améliorer le cadre de vie de ses habitants : nous avons déjà formulé des propositions en ce sens dans le cadre de notre projet urbanisme. A Tarbes, la municipalité a fait preuve d’une réelle sensibilité à ces questions et a pris des initiatives. Nous proposons ici de mettre en œuvre des solutions simples à travers des gestes simples.

1/ Améliorer notre cadre de vie

Privilégier un schéma de transports basé sur l’utilisation de navettes électriques en centre ville en interconnexion avec la gare routière que nous souhaitons relocaliser près de la gare SNCF afin de libérer la Place Verdun de son asphyxie d’autobus

Développer le réseau de pistes cyclables dans la ville, insuffisant à ce jour et mettre en place des parkings vélos « sécurisés »

Développer les jardins ouvriers pour proposer aux familles modestes d’accéder gratuitement à un espace à cultiver (seulement une centaine aujourd’hui à Tarbes)

Planter des arbres à Tarbes afin de végétaliser plusieurs espaces publics et oxygéner notre ville, c’est ce que nous appelons l’opération « 1000 arbres à Tarbes »

Veiller à l’amélioration de la qualité de l’air car Tarbes est régulièrement épinglé par les alarmes de l’ORAMIP

2/ Préserver notre environnement

Poursuivre les installations de ruches par la ville sur les toitures des bâtiments publics et dans les zones vertes non fréquentées. On peut proposer à des particuliers ou à des commerçants de parrainer des ruches

Installer des pièges pour les frelons asiatiques dans les périodes utiles

Privilégier la rénovation de bâtiments anciens inoccupés à la construction de logements neufs (en profiter pour isoler aux normes HQE et développer les énergies vertes de type photovoltaïque sur les toitures)

Permettre le développement de toits végétalisés là où cela peut être rendu possible (bâtiments à toits plats)

Poursuivre la diminution d’utilisation des pesticides et désherbants chimiques par les services municipaux

Favoriser les plantes résistantes, moins gourmandes et/ ou vivaces dans les parterres de fleurs

Veiller à la réduction des consommations d’eau et d’énergie dans les bâtiments publics : l’intérêt est double (écologique et économique)

Privilégier les achats publics durables

3/ Favoriser les gestes simples

Intensifier le programme de sensibilisation à l’écologie dans les écoles pour éveiller les consciences des plus jeunes

Développer l’installation de composteurs dans les résidences et chez les particuliers avec le Symat

Equiper le centre ville de poubelles publiques de tri

Ouvrir au moins une déchetterie le dimanche : comment le Symat a-t-il pu prendre la décision de fermer toutes les déchetteries le dimanche ? C’est une décision très néfaste pour l’environnement (risque de décharges sauvages) et pour le service rendu au public.

 

> 03 juillet 2013

FINANCES MUNICIPALES : Tarbes pour Tous présente ses orientations

Retrouvez nos propositions dans la rubrique dédiée de nos propositions et faites-nous part de vos commentaires !

 

> 26 juin 2013

Solidarité envers les sinistrés de notre département :

 
> 25 juin 2013

Economie locale et emploi : Tarbes pour Tous présente ses orientations

Retrouvez nos propositions dans la rubrique dédiée de nos propositions et faites-nous part de vos commentaires !

> 24 juin 2013

Solidarité envers les sinistrés des vallées des Gaves et du Pays Toy

Nous relayons ici les informations permettant d'organiser les actions de soutien aux sinistrés de Lourdes, d'Argelès, des vallées des Gaves et du Pays Toy.

Nous vous recommandons en particulier :

La page Facebook Météo 65, qui depuis la semaine dernière relaie les modalités d'intervention pour un ensemble de bénévoles et organise des covoiturages depuis Tarbes et Lourdes :

http://www.facebook.com/meteo65

La plate-forme du Conseil Général, mise en place ce matin.

> 24 juin 2013

Fêtes de Tarbes : une formule qui s'installe

Depuis quelques années, l’Office de Tourisme essaie de trouver la bonne formule pour faire des fêtes de Tarbes un moment festif et convivial.

L’idée d’installer des Casetas sur la Place du Foirail semble avoir trouvé un créneau favorable, en tous les cas elle permet de rassembler en un lieu unique tous ceux qui ont envie de passer un moment de détente à Tarbes. Bien sûr ce ne sont pas les fêtes de Dax ou de Bayonne mais c’est bien mieux que les années passées.

Alors un bon point pour l’Office de Tourisme et la municipalité qui arrivent à ancrer peu à peu l’idée que l’on peut aussi faire la fête à Tarbes.

Malheureusement cette édition 2013 a un goût un peu particulier avec les inondations qui ont cruellement frappé nos vallées de montagne et Lourdes. On ressent une gêne certaine à festoyer à Tarbes alors que nos voisins viennent de connaître la dévastation. Aussi certaines associations comme l’Amicale des Sapeurs-Pompiers de Tarbes, ont pris le parti de reverser les bénéfices de leur caseta aux habitants des Vallées des Gaves et du Pays Toy.

Saluons ces initiatives et faisons le vœu que l’édition 2014 se fasse sous le soleil et dans un contexte départemental plus joyeux.

 

> 24 juin 2013

Marathon de Tarbes : ne pas se décourager !

A « Tarbes Pour Tous » nous sommes nombreux à aimer le sport. Le plus passionné d’entre nous est notre Président Pierre Lagonelle, que l’on voit ici sur la ligne de départ de la 2ème édition du Marathon de Tarbes qui s’est déroulé ce dimanche.

Nous tenons à rendre hommage à Jean Vivez et à toute son équipe de bénévoles qui n’ont pas ménagé leurs énergies pour bien accueillir les participants et les encourager sur le parcours. Le sourire et la bonne humeur sont des valeurs auxquelles nous sommes sensibles à « Tarbes Pour Tous ».

Le temps légèrement humide était parfait pour courir, le parcours certes plus fait pour découvrir Tarbes que pour faire un bon chrono, les points ravitaillements bien placés, la sécurité assurée. Bien aussi la médaille originale remise à l’arrivée. Un point à améliorer toutefois : la présence de panneaux indiquant le kilométrage sur le parcours, il est en effet très difficile de régler son allure si on ne sait pas à quelle vitesse l’on court !

Beaucoup de points positifs donc mais un problème de taille, la faible participation enregistrée. Comme nous l’indiquions dans cette rubrique le 19 mars dernier, il est très difficile de s’implanter sur le « marché » du marathon, et malheureusement les 80 inscrits à cette édition (40% de moins que l’an dernier) démontrent que nous avions raison. Pour autant nous invitons les organisateurs à ne pas se décourager et à préparer une édition 2014 basée sur une course plus courte et festive. Pourquoi ne pas coupler la même soirée la course cycliste (chère à notre amie Geneviève Mirouse, Présidente du « Tarbes Cycliste ») et la course pédestre sur le même parcours ? Pourquoi pas un départ avec la fanfare sur la Place du Foirail et une arrivée avec une petite bière aux   Casetas ? Et puis, il faut revoir le prix d’inscription beaucoup trop cher par rapport aux habitudes des coureurs bigourdans. Voilà les propositions et remarques constructives de « Tarbes Pour Tous » à nos amis Tarbathoniens.

 

> 17 juin 2013

Solidarité : l'Etat présente ses intentions concernant le quartier Foix-Lescun :

Lors de la présentation du volet solidarité, Tarbes pour Tous a proposé la reconversion du quartier Foix-Lescun en un centre d'hébergement pour personnes âgées et pour personnes isolées. Depuis notre présentation, l'Etat a annoncé un projet pour une partie du site : il s'agit d'un Centre d'Hébergement  et de Réinsertion Sociale (CHRS) pour lequel le permis de démolition vient d'être accordé. L'OPH 65 sera le maître d'œuvre des travaux et l'association Peyriguère gèrera le centre d'hébergement.

Nous regrettons que le projet de l'Etat ne traite qu'une petite partie du site et laisse malheureusement les bâtiments principaux en friche. La proximité du centre-ville offre de nombreuses alternatives  permettant de reconvertir le site dans sa globalité sur des besoins plus affirmés pour la population (familles, personnes âgées...).

 

> 12 juin 2013

Education : Tarbes pour Tous présente ses orientations

Retrouvez nos propositions dans la rubrique dédiée de nos propositions et faites-nous part de vos commentaires !

 

> 07 juin 2013

Culture : Tarba en Canta trouve sa place !

Eglises pleines, cafés remplis, Halle Marcadieu copieusement garnie pour le concert de Nadau, il est clair que Tarba en Canta a trouvé son public. Un succès à mettre à l’actif de l’Office de Tourisme et de la direction artistique qui ont su trouver un équilibre dans les programmations de ce festival international de polyphonies.

Tarba en Canta 2013 a prouvé que l’on peut faire rimer identité, qualité, gratuité et convivialité. Un grand merci aux organisateurs et bénévoles de cette édition.

 

> 07 juin 2013

Travaux : Cher Kiosque !

Suite à l’article de ce jour 7 juin paru dans La Dépêche sur la rénovation du kiosque du Jardin Massey, nombreux sont les Tarbais qui nous ont contactés pour s’insurger du coût de cette réhabilitation : 160.000 euros ! A "Tarbes Pour Tous" nous sommes partisans de la mise en valeur de notre patrimoine local et nous ne remettons pas en cause le bien fondé des travaux d’entretien sur des bâtiments symboliques de notre ville. Mais à ce prix là, il faut tout de même se poser des questions. Pourquoi la rénovation d’un kiosque, certes élégant et plein de charme, coûte-t-il aussi cher que la construction d’une maison ? N’y avait-il pas moyen de faire à moindre frais ?

 

> 07 juin 2013

Mainats en Canta : un joli succès !

Dans le cadre du festival Tarba en Canta, les enseignants ont souhaité que les enfants des écoles maternelles et primaires s’ouvrent à l’univers de la polyphonie. Denis Tajan, dynamique conseiller pédagogique en langues et cultures régionales, a su répondre à ce souhait et ce sont plusieurs centaines de jeunes Tarbais et Bigourdans qui participent ainsi aux danses et aux chants traditionnels. Bravo à cette excellente initiative qui contribue à transmettre notre culture aux plus jeunes dans une ambiance joyeuse et festive. Longue vie aux "Mainats en Canta" !

 

 

> 28 mai 2013

Culture : Tarbes pour Tous présente ses orientations

Retrouvez nos propositions dans la rubrique dédiée de nos propositions et faites-nous part de vos commentaires !

 

> 27 mai 2013

Nouveau  ! Permanence de Tarbes pour Tous

A compter du 28 mai 2013 et jusqu'au 09 juillet, Tarbes pour Tous tiendra une permanence ouverte à tous les Tarbais et les Tarbaises qui souhaitent nous rencontrer.

Rendez-vous tous les mardis entre 17h et 18h30, 22 avenue de la Marne à la permanence de Tarbes pour Tous !

 

> 26 mai 2013

Pic d'Or 2013 : un bon millésime.

La finale du Pic d’Or a révélé au public tarbais une cuvée 2013 très séduisante. Diversité des styles, diversité des expressions, mais un plaisir toujours présent. Et un gagnant plein de talent et d’humour. Il nous tarde déjà de le retrouver pour l’édition 2014 !

Dommage que le joli Théâtre des Nouveautés n’ait pas fait le plein pour cette finale, les absents ont eu tort.

Bravo et merci à la Présidente Corinne Labat, aux nombreux bénévoles et aux techniciens qui ont permis que cette édition 2013 soit un succès.

> 21 mai 2013

Environnement : et le service public ?

Comme de nombreux Tarbais, nous sommes stupéfaits de la décision prise par le SYMAT de fermer les déchèteries du Grand Tarbes le dimanche. Au-delà du conflit qui oppose les salariés gardiens des déchèteries avec les dirigeants du SYMAT et les élus du Grand Tarbes, ce que nous voyons aujourd'hui, c’est un résultat désastreux en termes de service aux usagers et en termes de sauvegarde de l’environnement.

La plupart des habitants du Grand Tarbes profitent du week-end pour bricoler ou pour jardiner. Quand on taille ses haies le dimanche matin, comment jette-t-on les chutes ? Il faut entasser dans un coin et attendre le samedi suivant pour aller à la déchèterie ? Quand on fait du vide dans sa cave ou son grenier, on conserve tout plusieurs jours dans sa cour pour attendre son prochain jour de congé et aller à la déchèterie ? Il est aberrant de fermer les déchèteries le jour où elles sont potentiellement le plus utilisable ? On ne demande pas bien sûr que toutes les déchèteries soient ouvertes le dimanche mais au moins en garder UNE ouverte. Sinon il y aura des dégradations environnementales inévitables, reviendra la mauvaise pratique de la décharge sauvage en pleine nature par ceux qui n’ont pas la patience ou la possibilité d’attendre l’ouverture d’une déchèterie.

Aujourd’hui on se moque vraiment des usagers. La grève ne justifie pas une telle décision de fermeture dominicale de toutes les déchèteries ! On ne pouvait que saluer les efforts faits par le SYMAT pour développer le tri sélectif et le compostage, hélas cette décision de fermeture de toutes les déchèteries le dimanche ruine beaucoup d’avancées. Il faut que tous les acteurs du traitement des déchets (élus du Grand Tarbes, dirigeants du SYMAT, salariés) trouvent une solution à ce défaut de service public.

 

> 14 mai 2013

Solidarité : Tarbes pour Tous présente ses propositions.

Retrouvez nos propositions dans la rubrique dédiée de nos propositions et faites-nous part de vos commentaires !

 

> 09 mai 2013

Sport : Bravo le TPR !

Le TPR finit superbement sa saison en s’imposant à Narbonne. Ce match n’avait plus d’enjeu et pourtant les Tarbais ont été particulièrement vaillants pour marquer quatre essais !

Saluons l’état d’esprit de cette équipe. Certes tout le monde est déçu de voir la qualification s’envoler mais la sixième place, devant Lyon, était loin d’être acquise en début de saison. Merci aux joueurs et aux dirigeants. Faisons confiance à Jean-Pierre Davant et Antoine Nunès pour mener la barque et préparer sérieusement la prochaine saison avec un groupe rajeuni qui sera performant et devrait faire parler de lui.

Allez TPR!

 

> 30 avril 2013

Tarbes pour Tous présente ses orientations sur le Sport

Retrouvez nos propositions dans la rubrique dédiée de nos propositions et faites-nous part de vos commentaires !

 

> 23 avril 2013

Urbanisme : Rendons-la rue Despourrins Piétonne !

La rue Despourrins est essentiellement animée par des restaurants et des bars. Notre proposition est de faire une rue piétonne de cette rue pour des raisons d’animation et de sécurité.

Pour des raisons d’animation car la rue Despourrins pourrait devenir ce lieu convivial et festif dont le centre ville a tant besoin. Cette rue serait consacrée à des terrasses de restaurant et de bars et pourrait se spécialiser dans l’accueil, autant le jour que la nuit, des personnes ou des groupes qui ont envie de faire un repas ou prendre un verre dans la bonne humeur et dans un cadre agréable. Il serait en effet sympathique de décorer cette rue avec quelques statues et fontaines ludiques qui créeraient une ambiance spécifique.    

Pour des raisons de sécurité ensuite car on peut considérer comme miraculeux qu’aucun accident grave de la circulation ne se soit produit dans cette rue avec des véhicules qui passent parfois à vive allure alors que des personnes traversent en fin de soirée d’un trottoir à l’autre. De plus cette rue est placée sous la surveillance de caméras et cela peut avoir un rôle dissuasif pour des personnes violentes ou mal intentionnées.

Le commerce de centre ville souffre et cette nouvelle rue piétonne et festive peut contribuer à animer notre ville et à relancer l’activité dans le quartier.

> 15 avril 2013

Tarbes pour Tous présente ses orientations en matière d'environnement, d'urbanisme et de circulation

Retrouvez nos propositions dans la rubrique dédiée de nos propositions et faites-nous part de vos commentaires !

 

> 04 avril 2013

Sports : Allez le TPR !

Autant le dire de suite, à "Tarbes Pour Tous" nous aimons beaucoup le rugby en général et le TPR en particulier. Il est évident que le rugby fait partie de la culture tarbaise depuis un siècle et que les résultats de notre TPR sont suivis par des milliers de nos concitoyens.

Nous sommes des supporters du TPR et l’envie manifestée par nos joueurs depuis le début de la saison nous fait plaisir. Les résultats sont là, le TPR est 5ème à cinq journées de la fin et donc potentiellement qualifiable. Ce qui serait un pur bonheur pour tous les amoureux de rugby à Tarbes qui attendent depuis dix ans (et oui c’est long !) de ressortir les drapeaux et les ours pour un match éliminatoire et sa saveur particulière.

"Tarbes Pour Tous" tient à remercier les deux co-présidents du TPR qui ont su s’entendre pour relancer le club. Merci donc à Jean-Pierre Davant qui tient le club à bout de bras depuis plusieurs années et à Antoine Nunès, jeune chef d’entreprise qui aime sincèrement le sport, pour avoir su mettre en commun leurs réseaux nationaux et locaux afin de donner au TPR les moyens de vivre. Ils ont toute notre sympathie et notre soutien.

 

> 04 avril 2013

Loisirs: jeux sportifs au bord de l'Adour

Sympathique initiative que l’installation d’une aire sportive au bord de l’Adour. Les jeunes et les moins jeunes peuvent s’activer dans un cadre agréable et naturel.

 
 

 

> 20 mars 2013

Finances: un bon budget 2013.

Le budget 2013 annonce une bonne nouvelle : les taux de la fiscalité locale restent stables pour 2013. Pour nous qui luttons sans relâche pour la modération fiscale c’est une satisfaction. La marque de fabrique de Tarbes Pour Tous est en effet de respecter le portefeuille des Tarbais en prônant des dépenses qui ne dépassent pas les recettes fiscales du moment. C’est en effet trop facile de programmer des investissements et ensuite de se demander comment on finance, la solution étant souvent une augmentation des impôts. Donc nous apprécions à sa juste valeur la décision de la municipalité de ne pas augmenter les taux en 2013.

Sans rentrer dans la technique, il faut tout de même préciser que la facture augmentera car suite au vote de la loi de finances 2013, la valeur locative de 2012 sera majorée de + 1,8%, mais là, la municipalité tarbaise n’y peut rien.

 

> 19 mars 2013

Animations : STOP au Marathon de Tarbes !

D’abord une précision importante : à Tarbes Pour Tous nous aimons les personnes entreprenantes et qui s’engagent. Donc nous voulons d’abord exprimer notre estime à Jean Vivez et à toute l’équipe de la Compagnie des Tarbathoniens qui ont pris l’initiative de créer un marathon à Tarbes l’an dernier.  Nous tenons aussi à préciser que plusieurs membres de Tarbes Pour Tous feront le 23 juin 2013 la Tarbolide, course de 14 km organisée par cette même Compagnie des Tarbathoniens. Que les choses soient donc bien claires, Tarbes Pour Tous aiment le sport et les membres des Tarbathoniens.

Cette précision faite, nous voulons exprimer maintenant une évidence que partage le monde de la course à pied du département : Le marathon n’est pas la proposition la plus opportune dans le cadre des fêtes de Tarbes. Commençons par la date : il peut faire très chaud à Tarbes à la fin juin et il est dangereux de faire courir un marathon à partir d’une certaine température. Ensuite, il faut savoir que faire un marathon est un effort exigeant et que l’immense majorité des marathoniens ne font qu’un ou deux marathons par an. Les marathoniens choisissent donc très à l’avance leurs courses dans un catalogue où les grandes villes et les courses ‘’historiques’’ se taillent la part du lion. C’est difficile pour Tarbes de lutter contre les marathons organisés par les grandes capitales européennes ou contre des marathons  ‘’installés’’ comme les marathons de la Rochelle, du Médoc, et même de Toulouse ou Albi par exemple dans notre région.   

La Compagnie des Tarbathoniens s’est rendu compte des lacunes de la première version 2012 (parcours, sécurité, chronométrage) et en a tiré lucidement des points à améliorer pour la deuxième édition. C’est bien mais nous pensons que cela sera tout de même insuffisant pour avoir un nombre significatif de participants (seulement 139 coureurs en 2012) et ancrer cette épreuve dans le calendrier.

La proposition de Tarbes Pour Tous : plutôt que de persévérer sur une formule marathon qui nous semble difficile à mettre en œuvre et  à populariser, nous proposons que le dynamisme des Tarbathoniens s’emploie plutôt à développer une course plus courte et plus festive dans le cadre des fêtes de Tarbes, du style la Tarbolide (il faudra tout de même revoir le prix d’inscription de 20 euros qui est prohibitif sur ce type de course ! ).

Autre proposition de Tarbes Pour Tous : ce serait bien que la sympathique Compagnie des Tarbathoniens donne un coup de main à l’UAT-Stado pour faire du semi marathon Lourdes-Tarbes la grande course qu’elle mérite d’être par son parcours, son ancienneté dans le calendrier, la notoriété mondiale de Lourdes. Voilà une épreuve qui peut devenir une des plus importantes courses du Sud Ouest et faire venir du monde à Tarbes sur un week end si on arrive à encore mieux l’animer et la doter. Tarbes Pour Tous tient ici à rendre hommage à l’initiative trentenaire de Norbert Dargelès, à Frédéric  Astier et son équipe qui ont su relancer le partenariat avec la SNCF et ainsi redonner un second souffle à cette épreuve, à Chantal Brochot qui se décarcasse pour trouver des lots par dizaines, à tous les organisateurs actuels qui se dévouent bénévolement pour faire vivre cette belle course.             

 

> 18 mars 2013

Culture : Le Musée Massey

Saluons la rénovation intérieure et extérieure de grande qualité du Musée Massey qui accueille désormais en son sein le Musée des Hussards. Il est nécessaire de mettre en avant notre patrimoine local. Cependant le coût est important pour la collectivité, et comme nous le redoutions, la fréquentation n’est malheureusement pas au rendez vous. Ce Musée des Hussards peine à trouver son public. Dès le début nous avions mis en garde sur le caractère confidentiel du sujet. Il est difficile de toucher le grand public avec un thème aussi spécialisé. On ne se bouscule pas devant les vitrines !